Inside Llewyn Davis

On 06/11/2013 by Nicolas Gilson

Ethan et Joel Coen nous invitent à la tendre rencontre d’un artiste agaçant et irrémédiablement attachant. En faisant le portrait de ce dernier, les réalisateurs, plus que redonner vie à une époque et sublimer la musique folk, transcendent la fragilité d’un protagoniste en quête de lui-même. Enchanteur.

Inside-llewyn-Davis

«  Pas toute jeune et sans une ride : c’est ça le folk »

Llewyn Davis (majestueux Oscar Isaac) chante la guitare à la main. Assis seul sur scène au Gaslight Cafe, il est mis en lumière par un éclairage qui déjà exprime sa dualité et sous-tend sa centralité. Ombre splendide, le chanteur qui interprète HANG ME, OH HANG ME nous emporte dans un univers qui se dessine fragile. Suivent les applaudissements et quelques claques. Le réveil qui semble difficile esquisse les premiers traits d’un portrait admirable.

Les frères Coen mettent en scène le quotidien du protagoniste le temps d’une semaine. Il se réveille dans un appartement qui n’est pas le sien – puisqu’il n’en a pas – ou plutôt est réveillé par le chat de la maison. Habitué des lieux, il évolue de pièce et pièce, mange et écoute de la musique – un vinyle spécifique qui bientôt fera sens. Lorsqu’il quitte les lieux, le chat lui court entre les jambes. A défaut de pouvoir lui ouvrir la porte, il en devient responsable. Un truc habile, père d’humour et de tendresse, qui ponctue le scénario tout en esquissant la personnalité du protagoniste.

Baroudeur sans réelles attaches si ce n’est sa guitare, exécrable et jugeant, n’écoutant et n’appréciant d’autre musique que la sienne, Llewyn Davis, dans l’hiver new-yorkais, doit trouver un lieu où atterrir et le moyen de gagner de l’argent. Il tente de s’imposer chez des amis où apprend qu’il doit faire face à d’autres responsabilités… Peu à peu sa personnalité s’inscrit à mesure que son quotidien nous immerge dans l’atmosphère d’une époque et d’un milieu artistique précis – celui du Greenwich Village de 1961. Malgré lui le parcours qu’il accomplit devient initiatique puisqu’il doit faire face à lui-même, son passé et ses envies.

Les frères Coen envisagent cela avec tact et loufoquerie. Situations et dialogues font mouche, pour notre plus grand plaisir. Les réalisateurs n’épargnent guère leur protagoniste – ce qui le rend d’autant plus attachant – et l’entoure d’une série de personnages flamboyants. Bientôt le film est hors du temps tant les sentiments mis en scène deviennent universels.

Si l’écriture s’impose comme brillante, Ethan et Joel Coen attestent une nouvelle fois d’un soin particulier dans la mise en scène. Ils témoignent d’une maîtrise esthétique mettant en lumière le parcours de Llewyn Davis : la photographie apparemment léchée transcende proprement la personnalité et les interrogations du protagonistes. Le temps, comme les enchainements, se fond à mesure que le protagoniste chemine de New-York à Chicago, de porte en porte, vers lui-même. Sans jamais être conditionnante, la musique, lorsqu’elle n’est pas l’objet de la mise en scène, accompagne Davis dans la modulation de son émoi.

« L’incroyable voyage »* du chanteur est enfin magnifié par l’interprétation de l’ensemble du casting. Oscar Isaac est certes sublime mais les seconds rôles ne sont pas moins brillants (Carrey Mulligan, John Goodman, Garret Hedlund, Justin Timberlake,…). L’une des forces des frères Coen n’est-elle pas leur acuité à la direction d’acteurs ? S’agisse-t-il même d’un chat !

*Jolie citation au coeur du film que celle faisant référence au film de Disney THE INCREDIBLE JOURNEY et devenant un clin d’oeil au guide de Llewyn Davis, le superbe chat roux qui le réveille à la vie.

Inside Llewyn Davis - Ethan & Joel Coen - Oscar Isaac

INSIDE LLEWYN DAVIS
♥♥♥(♥)
Réalisation : Ethan & Joel COEN
USA – 2013 – 105 min
Comédie dramatique

Cannes 2013 – Sélection Officielle – Compétition

Grand Prix Cannes 2013

Inside Llewyn Davis - Ethan & Joel Cohen

Mise en ligne initiale le 19/05/2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>