Critique : Hunger Games – La Révolte (Part 2)

On 18/11/2015 by Nicolas Gilson

Ultime épisode de la saga HUNGER GAMES, LA REVOLTE – PARTIE 2 présente l’avantage, en nous gavant incommensurablement, d’assurer la scission nécessaire, le deuil ou le sevrage c’est selon. Si l’on retrouve avec plaisir un casting qui peut se targuer aujourd’hui d’être partiellement oscarisé (pour de toutes autres productions), force est de constater que le sujet mis en scène a perdu toute consistance. Et quelques rares touches réflexives autour des questions de manipulation ne parviennent guère à donner quelque volume à un opus à ce point démonstratif et moralisateur qu’il devient ridicule et indigeste.

SS_D67-20969.dng

Initiée en 2012, l’adaptation cinématographique de la trilogie de Suzanne Collins offrira au récit dystopique ses lettres de noblesses… avant que le vernis ne s’écaille au gré des épisodes. Sobrement intitulé HUNGER GAMES, la premier volume est réalisé par Gary Ross tandis que l’auteure participe à l’écriture du scénario. Il nous est alors proposé d’embarquer dans un récit qui n’a de cesse de questionner la place des médias et la manipulation des masses. Fondus au regard de Katniss Everdeen (Jennifer Lawrence), nous sommes nous-même les proies d’un système esthétique où effets narratifs, visuels et sonores conditionnent notre réception. Mis en haleine, nous sommes dindons de la farce sans nous en plaindre pour autant.

Il nous faudra alors attendre plusieurs mois pour découvrir la suite et les rebondissements de la saga. Les jeux de manipulation, la perversion du totalitarisme, du racisme par caste et de l’information partisane sont maintenant dénoncés par une Jennifer Lawrence oscarisée. Gary Ross est remplacé par Francis Lawrence, mais qu’importe in fine car le cahier des charges ne demande pas de réelle singularité. Notons tout de même que si nombre des intervenants techniques changent, le chef décorateur (Philip Messina) et le compositeur (James Newtown Howard) assurent notamment la continuité de l’approche.

SS_D142-42501.dng

L’action est présente, les touches de romantisme aussi. Force est de constater que la production est habile et attise les sens d’un public large et différencié. Le casting compte, en plus d’une kyrielle de noms susceptibles d’exciter les ados de tous bords (Liam Hemsworth, Josh Hutcherson,…), Julianne Moore ou encore (feu) Philip Seymour Hoffman. L’ultime épisode est annoncé en deux parties dont les sorties respectives sont programmées à un an d’intervalle : le produit est commercialisé avec soin.

Le rythme de l’action s’étire au point de s’enliser, les coutures sont on ne peut plus visibles alors que, paradoxalement, les ellipses pleuvent… C’est que les enjeux sont résolus depuis longtemps et que les derniers encore exploités ou exploitables sont soit extrêmement évidents, soit d’un sentimentalisme tellement caricatural qu’ils en deviennent affligeants. Néanmoins, une fois encore il s’agit de tenir le spectateur en haleine, interrompant la première partie de la fin dans le vif de l’action en nous confrontant à une retournement de situation saisissant au coeur d’un traitement pour le moins manichéen : le gentil, si gentil Peeta (Josh Hutcherson), devenant le plus terrible ennemi de Katniss.

Ecrit sans finesse, le dernier épisode, (dé)monstratif et par sa partition musicale dictatoriale, sonne comme un soulagement. Face à la subsistance de quelques enjeux de manipulation – qui est le réel méchant ? – c’est enfin la question que toutes les midinettes se posent qui trouve sa solution : à qui appartient le coeur de Katliss. Entre zombies improbables (dites mutations) et ronflements dont le but est de dynamiser la très mince action, la suavité s’amoncelle jusqu’à son paroxysme. Nous sommes alors heureux que le calvaire prenne fin, plus pour Jennifer Lawrence que pour nous-même car elle peut enfin tourner la page.

HUNGER GAMES, LA REVOLTE – PART 2
•/♥
Réalisation : Francis Lawrence
USA – 2015 – 134 min
Distribution : Belga Films
Aventure / Dystopie / Romance

hunger games - la révolte - 2 SS_D75-23952.dng SS_D82-26107.dng

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>