Critique : Hrútar (Rams/Béliers)

On 08/12/2015 by Nicolas Gilson

Au fil d’une approche délicate, Grímur Hákonarson nous emporte avec HRUTAR d’un portrait sensible au suspens tout en flirtant avec la comédie. Sur fond de querelle familiale, il compose une chronique réaliste et poétique d’autant plus admirable que les enjeux qu’il y développe apparaissent universels. Sensationnel.

Je sais ce qu’il y a dans ta cave…

Dans une vallée reculée d’Islande, Gummi (Sigurður Sigurjónsson) participe comme les autres éleveurs de moutons au concours annuel du meilleur bélier. Plaçant l’animal qu’il affectionne particulièrement en seconde position, il est coiffé au poteau par son frère Kiddi (Theodór Júlíusson) à qui il ne parle plus depuis quarante ans. Examine-t-il le bélier vainqueur par orgueil qu’il le découvre atteint de la tremblante. Une nouvelle dont la confirmation ne sera pas sans conséquence…

rams béliers

Magnifiant l’espace où prend place l’intrigue, le réalisateur excite d’emblée notre curiosité en croisant deux personnages que nous pourrions confondre avant de révéler l’absurdité de la situation dans laquelle ils se trouvent. Vivant à quelques mètres l’un de l’autre, Gummi et Kiddi ne s’adressent pas la parole – plus encore Gummi craint son frère, caractériel et alcoolique. Une réalité à laquelle se sont faits les autres éleveurs et membres de leur communauté mais qui étonne les autres…

Attise-t-il d’entrée de jeu notre attention grâce à la tension qui oppose ses deux personnages que Grímur Hákonarson nous confronte peu à peu à un thriller qui ne cesse de se moduler. Derrière une histoire apriori banale d’éleveurs de moutons contraints à abattre leurs élevages, il parvient à aborder conjointement les prismes du devenir d’un métier traditionnel, de la solitude, de l’isolement (tant géographique que relationnel) et de la solidarité. Construisant son scénario avec finesse, le réalisateur parvient à nous fondre au ressenti de Gummi tout en l’observant au coeur d’un quotidien sujet aux bouleversements, avec humour mais sans le moindre cynisme. Et, alors que nous pensons faire corps avec le protagoniste, il nous surprend avec grande acuité afin de renforcer plus encore notre empathie.

L’approche esthétique est éblouissante tant Grímur Hákonarson livre une symphonie à la fois visuelle et sonore au coeur de laquelle la nature s’impose comme une réelle entité. La photographie impressionne tellement les sens que les mouvements de caméra en deviennent hypnotiques. Le son nous enveloppe, nous emporte et nous saisit tandis que la musique, ponctuelle, transcende l’indicible. Teinté de poésie, le réalisme dont peut se targuer le réalisateur fera place dans la séquence final à un symbolisme aussi éblouissant qu’émouvant.

RAMS/Béliers
Hrútar
♥♥♥
Réalisation : Grímur Hákonarson
Islande – 2015 – 93 min
Distribution : Imagine Film
Drame

Cannes 2015 – Sélection Officielle – Un Certain Regard
Film Fest Gent 2015 – Galas & Specials

Rams - posterRamsBéliers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>