Home

On 01/01/2010 by Nicolas Gilson

Une famille vit dans une maison isolée au bord d’une autoroute abandonnée. Celle-ci est pour ses membres un terrain de jeu et de repos, un garant de liberté et de tranquillité. Mais l’autoroute est bientôt goudronnée afin d’être mise en circulation, ancrant l’isolement de la famille…

AVEC UN GOUT DE DECEPTION

Récompensé par la prix de la meilleure photographie au 23ème Festival Interationnal du Film Francophone de Namur, Home est un film à l’image splendide. Chaque plan est riche, coloré voire chaleureux. Une image qui tantôt nous invite à l’évasion et qui tantôt nous enferme dans le délire psychologique qui tente de s’inscrire narrativement.

L’ouverture du film est vive et efficace. Les éléments se mettent en place avec une fluidité rare. Les personnages prennent vie dès que nous les découvrons. Ils semblent simplement exister.

Nous pénétrons dans le quotidien d’une drôle de famille ou pour le moins au coeur d’une famille quelque peu marginalisée. Les personnages semblent bien pensé. Isabelle Huppert et Olivier Gourmet forment un couple crédible. L’excellent casting des enfants est aussi à souligner.

L’un d’entre eux, secondaire, nous intrigue sans doute plus que les autres : la fille aînée qui passe ses journées à ne rien faire, allongée au soleil, en fumant clope sur clope. Cependant ce personnage ne semble être qu’un prétexte car il s’avère ne rien apporter au récit. La preuve en est même donnée au sein même de la narration. Il devient rapidement un prétexte à la caractérisation des autres personnages.

Le travail sur la gestuelle et le rapport aux objets quotidiens est savamment pensé. L’autoroute, bordant l’habitation familiale, change de visage et dès lors, au-delà d’être la raison de la perturbation du quotidien de cette famille, en permet la visualisation.

Si le scénario paraît toutefois solide, fort et intéressant, il est rapidement rempli de silences et de sous-entendus qui le mettent à mal. Ceux-ci auraient pu être surmontables si la trame narrative s’effaçait au profil de l’enjeu psychologique. Cependant d’un point de vue narratif le film ne cesse de s’enliser. Il serait peu courtois de dire que le scénario ne fonctionne pas, pourtant c’est l’impression qui s’inscrit peu à peu.

Alors que la volonté de la réalisatrice est d’exacerber la sonorité de l’autoroute envahie par les véhicules, rendant le quotidien des personnages impossible, cela ne prend pas. Ainsi, si le travail sur l’image est remarquable, celui établi sur l’hypothèse sonore ne fonctionne pas. Nous aurions du être placé dans la position des personnages profitant du silence et subissant ensuite le bruit, au lieu de quoi nous sommes simplement posé en spectateur découvrant l’état névrotique des personnages, le tout enrobé de passages musicaux extradiégétiques. Autrement dit nous sommes dans un rapport distancié quant au ressenti, point de vue dommageable à l’intérêt même du film.

Cette distanciation engendre un incompréhension de l’évolution des personnages. Nous devrions être épuisé au même titre qu’eux, nous devrions subir les sons au lieu de quoi nous regardons sagement un récit se transformer peu à peu en délire sans goût.

HOME
*
Réalisation : Ursula MEIER
France / Belgique / Suisse – 2007 – 97 min
Distribution : BFD
Comédie dramatique
EA

2 Responses to “Home”

  • Cette critique correspond tout à fait à l’idée que je m’était faite du film, je vois difficilement quoi ajouter si ce n’est qu’il vaut au moins la peine d’être vu pour sa photographie remarquable.

Trackbacks & Pings

  • FIFF : 05/10/09 | Cinem(m)a :

    [...] sur le cinéma belge francophone, dès ce lundi, avec la projection de HOME de Ursula Meier – film qui était présenté au festival l’an dernier et qui y reçut le [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>