Historia del miedo

On 11/02/2014 by Nicolas Gilson

Attestant d’un réel sens de la mise en scène, Benjamin Naishtat signe un premier long-métrage tout à la fois maîtrisé et inintelligible. S’intéressant à l’absurdité d’une société où l’écart entre les castes sociales conduit à bien des aberrations, il livre une photographie réaliste et grinçante d’une Argentine fragmentée.

Construit en une succession de tableaux au sein desquels voyage une galerie de protagonistes, HISTORIA DEL MIEDO repose sur un scénario tellement elliptique et décousu qu’il en devient incompréhensible. Transparaît néanmoins une critique acerbe de la société argentine actuelle dominée et aveuglée par une consommation effrénée et divisée sur une base tristement financière. Benjamin Naishtat dresse une réelle satire sociétale en posant un regard tout à la fois critique et sarcastique. Si les actions mises en scène ne font pas toujours sens, les rapports entre les personnages et la tonalité de leurs échanges esquissent un portrait abjecte à bien des égards.

L’approche esthétique du réalisateur (notamment le cadrage) et son habilité à la direction d’acteurs permettent de transcender un climat général au sein duquel s’entrelacent paranoïa et perversité. Benjamin Naishtat parvient ainsi à ponctuellement nous impressionner, à nous surprendre ou nous faire rire. Toutefois la confusion qui transpire de l’ensemble a inéluctablement raison de notre attention.

06

HISTORIA DEL MIEDO

Réalisation : Benjamin Naishtat
Argentine / Urugay / France / Allemagne – 2014 – 80 min
Distribution : /
Drame

Berlinale 2014 – Compétition Officielle

berlinale-2014-historia-del-miedo-en-la-zona-de-carlos-reygadas

01

05

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>