Headhunters

On 11/07/2012 by Nicolas Gilson

Roger Brown est un chasseur de têtes dont la réputation n’est plus à faire. Marié à une sublime galeriste – grande, blonde, intelligente et sensible femme qui désire ardemment être mère –, l’homme qui mesure 1m68 compense sa petite taille par une vie au-dessus de ses moyens qu’il finance en volant et en recelant des oeuvres d’art. Lorsque sa femme, qui ignore tout de sa double vie, lui introduit Clas Greve en précisant qu’il possède un Rubens qu’elle a hâte de faire expertiser, Roger s’emballe et y voit le coût à ne pas manquer…

Headhunters

Adaptation du roman à suspens de Jo Nesbo, HEADHUNTERS est un film de genre bien ficelé bien qu’hyper démonstratif. D’emblée le réalisateur opte pour la mise en place d’une complicité avec le protagoniste principal par le recours à l’adresse directe en voix-over. L’introduction dévoile les règles de vie de Roger Brown et en esquisse la réalité. Mari adultère, recruteur hors-pair, fin voleur…

Si la ligne narrative est fluide, la construction scénaristique et la mise en scène se rencontrent dans une approche toute démonstrative : ainsi aux changements de points de vue – pour complexifier gauchement la trame narrative et exciter le spectateur – répondent pa exemple des flash-back (visuels ou dialogiques) à valeur explicative ou réflexive tandis que le film est, d’un bout à l’autre, enrobé musicalement pour en exacerber la dimension atmosphérique.

Pur divertissement, HEADHUNTERS se moque tout de même d’un certain masculinisme : lorsque Roger découvre que sa femme le trompe – alors que lui-même ne lui est pas fidèle et qu’il lui ment constamment – il perd ses repères et il devient fragile au point de dérailler. Néanmoins le film reste très normatif et répond sans surprise aux lois du genre le tout dans une dynamique de surenchère d’effets globalement maitrisés.

HEADHUNTERS

Réalisation : Morten TYLDUM
2012 – Norvège – 98 min
Distribution : Lumière
Thriller

Comments are closed.