Greenberg

On 05/06/2010 by Nicolas Gilson

Malgré une remarquable ouverture GREENBERG ne séduit pas. D’emblée nous rencontrons une protagoniste, Florence – admirable Greta Gerwig, au travers de ses gestes et d’une dynamique de mouvement captivante. En quelques plans il nous est permis de découvrir une pleine personnalité. Pourtant celle-ci se révèle rapidement n’être que secondaire. Un autre protagoniste s’impose comme central – Roger, Ben Stiller fort moyen. Une centralité épuisante. Les agissements de Roger, mis en place comme une succession de tableaux pathétiques, fatiguent irrémédiablement. Mais au vu du sujet du film, peut-être est-ce là une réussite ? La dépression est contagieuse. La non-nonchalance nous envahit. Nous subissons la narration comme Roger subit la vie. Toutefois le film est esthétiquement brouillon et ne cesse de s’enliser. La bande-originale et la qualité d’interprétation des seconds rôles sauvent l’ensemble.

GREENBERG
*
Réalisation : Noah BAUMBACH
USA – 2009 – 105 min
Distribution : BFD
Comédie dramatique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>