Goodbye Morocco

On 18/02/2013 by Nicolas Gilson

Sur base d’un scénario sinueux, Nadir Moknèche dévoile les visages d’une réalité trouble et gangrénée à bien des égards. GOODBYE MOROCCO apparait dès lors comme les adieux à un pays qu’impose la désillusion.

Dounia qui est divorcée vit une histoire d’amour jugée scandaleuse par sa mère nantie et désire quitter le Maroc avec son fils dont elle n’a pas la garde. Elle travaille avec son amant sur un chantier immobilier où ils emploient de la main d’oeuvre clandestine. Lorsqu’un des ouvriers en séjour illégal, qui entretient une relation avec le projectionniste local, disparaît, les autres refusent de reprendre le travail arguant qu’un mauvais esprit en est la cause. Car le terrassement a révélé des tombes et une fresque dont chacun voit la portée lucrative…

Le film aborde des thématiques riches et complexes : de la position de la femme dans la société marocaine à la corruption des autorités (tant de la police que des sphères culturelles ou politiques) ou encore du statut des immigrés et du travail illégal à l’homosexualité. La confrontation est vive, presque abrupte. Nombreuses sont les scènes qui illustrent sans détours la noirceur voire la monstruosité d’une réalité pourtant commune.

Lubna Azabal et Grégory Gadebois (qui a pourtant un rôle bien secondaire) font preuve d’une interprétation pleine d’intensité et s’avèrent bouleversants. Au-delà, l’ensemble du casting s’avère convaincant.

La réalisation semble ambitieuse sans que Nadir Moknèche ne parvienne cependant à insuffler au film une réelle originalité. Afin d’exciter l’attention du spectateur, il recourt notamment à un montage troublant la logique temporelle qui se révèle platement atmosphérique tant il est tortueux.

Sous des atours de suspens dont la sauce ne prend pas et de romance tout aussi déplorable, GOODBYE MOROCCO se veut toutefois acerbe. Faut-il parler de castes ou de racisme ? D’homophobie ou simplement de complète xénophobie ? La pourriture semble s’immiscer à bien de niveaux et panser d’indicibles souffrances.

GOODBYE MORROCO

Réalisation : Nadir Moknèche
France / Belgique – 2012 – 98 min
Distribution : O’Brother
Drame

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>