For Ellen

On 26/11/2012 by Nicolas Gilson

Leader d’un groupe de rock, Joby affronte la route et la neige pour finaliser son divorce. Au moment de la signature, il découvre que le contrat acte comme condition qu’il renonce à la garde de sa fille, Ellen. Bien qu’il ne la connaisse pas, Joby refuse de la perdre. Il cherche alors à établir un dialogue avec son ex et à rencontrer son enfant.

« Oh shit »*

So Yong Kim confronte le spectateur aux questionnements et aux agissements de Joby qui est le nerf central du film. Le jeune homme se dévoile peu à peu tandis que les enjeux se mettent en place. Habité par une certaine musique rock qui le caractérise jusqu’au bout des ongles, Joby révèle ses failles et se redécouvre dans un combat qui le surprend quelque peu lui-même. Si le scénario est habile – et parsemé d’humour – la sauce prend cependant difficilement.

Bien que la photographie soit superbe (malgré une maitrise du cadre quelque fois défaillante) et que les choix de musique fassent sens avec (l’évolution de) l’état psychologique du protagoniste principal, une cruelle distanciation s’impose.

Peut-être est-ce dû à des problèmes de raccords où des éléments mis en avant ne collent pas d’un plan à l’autre au coeur d’une même séquence. Une addition de détails – ou/et un montage – qui annihile réalisme et sensations et alourdit le rythme général. Paul Dano signe une prestation remarquable en incarnant Joby sans pour autant, dès lors, transcender la moindre émotion. La performance n’en est pas moins admirable mais laisse quelque peu dubitatif.

*Premiers mots ouvrant le film.

FOR ELLEN

Réalisation : So Yong Kim
USA – 2012 – 94 min
Distribution : O’Brother
Drame

Berlinale 2012 – Forum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>