26ème Festival International du Film d’Amour

On 18/02/2010 by Nicolas Gilson

Le 26ème Festival International du Film d’Amour de Mons (FIFA) s’ouvre ce vendredi 19/02. Parallèlement aux films en compétitions internationale et européenne, la programmation du festival propose de découvrir, entre autres et jusqu’au 26/02, des avant-premières, des séances spéciales, des rétrospectives, un panorama consacré à la cinématographie italienne, un focus sur la cinéma roumain ou encore des séances pédagogiques.

Côté avant-première épinglons PERSECUTION de Patrice Chéreau avec Charlotte Gainsbourg, Romain Duris et Jean-Hugues Anglade. Un récit d’une déchirante justesse mettant en scène désillusions amoureuses et passions malades. Le réalisateur crée un langage relationnel singulier au travers du corps et des mots : une dynamique de l’intime qui lui est chère. NEW-YORK I LOVE YOU, attendu depuis plus de deux ans, rencontrera sans doute l’engouement du public mais en décevra certains : en tentant de gommer son identitaire de film à sketchs la production internationale s’épuise et déçoit âprement. Autre déception spectaculaire NINE de Bob Marshall trouve par contre sa place en tant que film de clôture : s’il ne séduit gère il s’impose comme un brillant hommage tant aux actrices qu’au cinéma italien – mais le cinéma de Bob Marshall n’est pas celui de Bob Fosse. AN EDUCATION de Lone Scherfig est un réel petit bijou à la fois tendre et bouleversant. Adaptation du roman éponyme de Lynn Barber qui met en scène une histoire d’amour unissant une jeune fille de 16 ans à un homme de 35 ans. Carey Mulligan y est stupéfiante. Le film est, au-delà du récit amoureux, un réel témoignage de la position et du rôle des femmes dans l’Angleterre des années soixante. Prenant place en Bulgarie, EASTERN PLAYS de Kamen Kalev, film en compétition européenne, s’impose comme une gifle violente doublée d’un revigorant sentiment d’espoir. En captant l’air du temps le réalisateur fait de son film le témoin d’une société malade qui n’est cependant pas dépourvue de perspectives moins sombres. LE REFUGE de François Ozon sera également projeté en première belge.

Présenté dans le cadre du Gala de la Communauté Française de Belgique, MATERNELLE de Philippe Blasband confronte une institutrice au fantôme de sa mère. D’autres films belges sont au programme, notamment LA DOMINATION MASCULINE de Patrick Jean, SAN PANCHO de Matyas Ludik, DOSSIER K de Jean Verheyen. Un coup de coeur à Yolande Moreau avec la projection de SERAPHINE et de QUAND LA MER MONTE. Côté court-métrage, une sélection belge est en compétition tandis que deux films belges concourent en sélection internationale.

LES LEVRES ROUGES de Harry Kümel, avec Delphine Seyrig, prend place dans la rétrospective dédiée aux amours fantastiques dans le cinéma européen : un film belge sulfureux et enivrant. LES AILES DU DESIR de Wim Wenders, L’HOMME SANS VISAGE de Francis Ford Coppola ou encore LE LABYRINTHE DE PAN de Guillermo Del Toro font partie de cette délicieuse programmation.

LA BELLE ET LA BETE de Jean Cocteau est à voir ou à revoir : un film magique de 1946 qui n’a pas pris une ride. Le panorama du cinéma italien propose une dizaine de films  permettant d’avoir un regard pluriel sur cette cinématographie trop rarement présente sur nos écrans. Autre rencontre cinématographique, le focus sur le cinéma roumain permet d’envisager le renouveau de cette cinématographie en ce début de 21ème siècle.

Le réalisateur belge Fabrice Du Welz, père des admirables CALVAIRE et VINYAN, présentera une Master Class. Autre professeur d’un jour Elie Chouraqui à qui le festival consacre un coup de coeur.

Le FIFA est certes un festival dédié à l’amour, mais un amour pluriel … Une pluralité amoureuse pour tous attestant de la richesse de la production cinématographique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>