Felicia Avant Tout

On 05/10/2009 by Nicolas Gilson

FELICIA AVANT TOUT se construit sur la mise en place d’une rencontre avec la protagoniste principale. A cette fin, les réalisateurs s’appuient intelligemment sur une captation en plan séquence, présentant ainsi le jeune femme selon une approche privilégiant ses gestes anodins. Nous la rencontrons à son réveil, mais déjà la présence de son père s’est faite sentir – un détail qui a son importance. Jour de départ pour Felicia qui, venue visiter ses parents à Bucarest, doit prendre un avion pour Amsterdam où elle doit rejoindre son fils. Nous sommes confrontés aux heures précédant ce départ et à l’oppression qui peu à peu va s’abattre sur la protagoniste de la part de ses parents, principalement sa mère. Au travers de la banalité de cette matinée, des enjeux psychologiques prennent place souvent de manière insidieuse. L’amour d’une mère se transforme en poison, celui d’une fille en douleur. L’oppression se ressent sur la longueur, sur l’épuisement. La durée en devient le révélateur. L’approche est radicale, nous sommes étouffés à mesure que Felicia suffoque. Un film intense, touchant et pertinent.

Felicia, înainte de toate
FELICIA AVANT TOUT
***
Réalisation : Melissa DE RAAF et Razvan RADULESCU
Roumanie/Belgique – 2009 – 120 min
Comédie dramatique

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>