Elle Ne Pleure Pas, Elle Chante

On 29/06/2011 by Nicolas Gilson

Lorsque son père se retrouve dans le coma, Laura se rend à son chevet. Dans la froideur de la chambre d’hôpital, la jeune femme définit les règles : elle parlera et son père l’écoutera. Elle inverse les rôles sur un ton d’autant plus glacial qu’il se veut assuré. Et déjà l’inaudible se fait entendre, l’inimaginable s’esquisse.

Laura porte en elle une terrible souffrance. Visiter son père lui coûte d’autant plus qu’elle retrouve sa mère et son frère avec qui elle n’a pour ainsi dire pas de relation. Il n’est pas question de se souvenir, bien au contraire. Les souvenirs habitent son quotidien. Et l’absence de dialogue et d’écoute handicapent toute réelle émancipation. Laura a peur des sentiments, peur des autres, peur d’elle-même. Elle a trouvé une échappatoire : mettre des mots sur son silence et les adresser à celui qui en est la cause.

L’évocation est verbale. Philippe de Pierpont confronte visuellement le spectateur au désarroi qui anime Laura et non aux causes de celui-ci. Son visage, ses expressions et ses réactions – voire l’absence de réaction – deviennent autant de vecteurs de sens qui tous exacerbent son ressenti. L’approche (notamment la photographie) transcende alors une froideur qui semble faire écho à l’inaccessibilité des sentiments de la jeune femme. Laura doit avant tout s’ouvrir à elle-même ce qui n’est possible que dans la confrontation et, quoi qu’elle en pense, la complicité. ELLE NE PLEURE PAS, ELLE CHANTE devient alors un parcours de vie. Un parcours vers la délivrance.

ELLE NE PLEURE PAS, ELLE CHANTE
♥(♥)
Réalisation : Philippe DE PIERPONT
Belgique / Luxembourg / France – 2010 – 78 min
Distribution : Iota Production
Drame

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>