Critique : Elle l’adore

On 22/09/2014 by Nicolas Gilson

Alliant thriller et comédie, Jeanne Herry met en scène un film intelligent au sein duquel Sandrine Kinberlain est éblouissante. Aveuglement, une femme accepte la requête d’un chanteur auquel elle voue une complète passion sans savoir qu’il s’agit de transporter le cadavre de sa petite amie…

ELLE_L_ADORE

La construction scénaristique est brillante. Jeanne Herry nous fond au regard de ses principaux protagonistes tout en nous immergeant au coeur de la dynamique de l’enquête. Toutefois, et là réside la force du film, elle ne distribue pas toutes les cartes d’entrée de jeu. S’attarde-t-elle sans doute trop sur les enjeux relationnels qui détournent l’attention des enquêteurs qu’elle exacerbe notre attente nous rendant impatients de découvrir où conduit son jeu de manipulation et de mensonge.

Avant d’attiser notre curiosité et d’exciter nos sens, la réalisatrice saisit ses personnages dans la routine de leur quotidien. Mère célibataire d’enfants dont elle n’a pas la garde, Muriel (Sandrine Kiberlain) est complètement fanatique de Vincent Lacroix (Laurent Lafitte). Habituée à se rendre à ses concerts, elle connait les membres de l’équipe et de la sécurité – un peu comme si elle faisait partie des meubles. Vincent, en fait, c’est toute sa vie. Lui, par contre, autant dire qu’il ne l’a voit pas. Il a d’ailleurs d’autres chats à fouetter avec une petite amie hystérique qui lui fait scène sur scène. Pourtant, pris de panique, c’est vers elle qu’il se tourne désireux de profiter de sa dévotion.

elle-l-adore-de-jeanne-herry

Lorsqu’il débarque chez Muriel et lui demande de se rendre en Suisse, chez sa soeur, nous savons , contrairement à elle, ce qu’il cache dans le coffre de sa voiture. Le plan est simple. Tellement simple que nous le découvrons étape par étape jusqu’à préjuger de découvrir l’action future. Mais il n’en est rien. Jeanne Herry, se joue habilement de nous. Si Muriel prend effectivement la route, nous ignorons ensuite si elle se rend bel et bien chez la soeur du chanteur ou si son coffre est vide.

L’action se déroule par étapes. Si ce n’est un crochet par chez sa mère, Muriel reprend la routine de son quotidien où elle se pourvoit en de menus mensonges auxquels ses amis semblent habitués. Vincent, lui, signale la disparition de sa compagne tandis que s’ouvre une enquête. Seulement, Vincent, malgré l’assurance de Muriel, commence à douter de la réalisation de son plan initial. L’approche semble se moduler, basculant d’une photographie réaliste au thriller, ELLE L’ADORE est également une comédie qui se transforme en un parcours initiatique.

Jeanne Herry pense proprement son film en fonction du regard du spectateur. Elle lui offre des informations, en dissimule habilement d’autres. Si elle détourne son attention, elle l’oriente également, certains objets devenant ponctuellement moteur de l’intrigue. La réalisation est efficace, permettant tout à la fois d’exacerber le ressenti des protagonistes et d’ancrer une dynamique propre au thriller. Jonglant avec une dose de réalisme et quelques artifices entendus, Jeanne Herry ponctue son approche d’humour – le plus souvent grinçant. Force est de constater qu’elle dirige avec une grande habilité l’ensemble de son casting, offrant à Sandrine Kiberlain un rôle plein de nuance dans lequel elle excelle.

Elle l'adore - afficheELLE L’ADORE
♥(♥)
Réalisation : Jeanne Herry
France – 2014 – 104 min
Distribution : Lumière
Drame / thriller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>