El Secreto De Sus Ojos

On 01/05/2010 by Nicolas Gilson

La critique vidéo : Cliquez ICI.
La critique Complète : Cliquez ICI.

EL SECRETO DE SUS OJOS repose sans conteste sur une approche scénaristique intelligente qui tend à fondre le spectateur à la fois au ressenti, aux souvenirs et aux fantasmes du protagoniste principal du film, Benjamin Esposito (Ricardo Darin). Celui-ci entame l’écriture d’un roman dont la trame narrative se base sur un meurtre sur lequel il a investigué ; un événement qui l’a marqué mais qui a aussi influé sur sa vie. Benjamin voit dans l’écriture une nécessité. Celle-ci peu à peu se révèle être à la fois un exutoire et une rencontre tant avec lui-même qu’avec ses sentiments.

Dans ses yeux se trouve la vérité : la perception du spectateur est celle voulue par le protagoniste/écrivain. Celui-ci est omniscient : le spectateur ne peut envisager l’ensemble de la narration qu’à travers l’évocation qu’il esquisse. Au-delà de toute mise en abîme, les différents niveaux de récit (du thriller à la mièvrerie amoureuse) se confondent. Le spectateur est emporté dans la singularité d’un imaginaire. Le meurtre semble en être la clef, l’élément central. Mais rapidement le romanesque l’emporte : un romanesque amoureux, empli de sentiments mais aussi d’un sous-textes qui se veut être une critique acerbe d’une certaine Argentine. Benjamin ne guide pas la lecture du spectateur mais la lui impose. Son regard apparaît être le seul possible, ses yeux se substituent à ceux du spectateur.

Pourtant Benjamin lui-même voit son regard être guidé par les yeux d’autrui. Ceux de la victime d’abord qui ont été impressionné par son meurtrier. Ceux, inévitablement, de celui-ci. Mais ceux aussi de tous les intervenants. L’adage de Cicéron n’est pas loin et la force humaine de EL SECRETO DE SUS OJOS en devient la force.

Le réalisateur ancre une réelle dynamique de regard qui se veut à la fois être celle de l’échange entre les protagonistes mais aussi de la réappropriation objectuelle des individus et des situations par le protagoniste/écrivain. A cette fin, il recourt aux gros plans, voire aux très gros plans, et aux inserts – seule dynamique claire. S’il parvient à confondre l’hypothèse musicale au caractère manipulateur de l’ordre du récit – si l’écrivain donne à voir, il donne aussi et surtout à percevoir – l’absence de réelle ligne esthétique dans la captation est décevante. Sans doute faut-il y voir la manipulation de l’écrivain, qui cherche son style. Cette dynamique ouvre d’ailleurs le film et permet de révéler l’évolution du protagoniste principal, parallèlement à l’écriture de son ouvrage, en fonction de celle-ci. Les appuis sont nombreux au point de fatiguer : ils reposent sur une logique de répétition à variante. Si ceux-ci renvoient à la perception de Benjamin, ils attestent aussi d’un caractère cliché qui rend la fin du film – dans la logique de l’évolution du protagoniste – presque ridicule.

EL SECRETO DE SUS OJOS
DANS SES YEUX
**
Réalisation : Juan José CAMPANELLA
Argentine / Espagne – 2009 – 129 min
Distribution : Imagine
Drame / Thriller

3 Responses to “El Secreto De Sus Ojos”

  • Nous avons beaucoup aimé ce long métrage argentin qui commence par de la très belle musique, celle de l’amour profond ? Puis les milliers de jeux du regard se symphonisent : Cela doit être un secret d’équipe argentine de faire parler les yeux comme cela. Peut-être aussi l’effet de la parole muselé, de LA justice qui n’est qu’ UNE justice et pas si aveugle que cela ! Merveilleux lien entre les yeux et l’intuition et la passion. Et puis toutes ces manipulations de lunettes qui parlent aussi comme une basse continue qui révèle le subconscient…. . Ajoutons les très beaux maquillages, les costumes très justes pour les différentes époques, la virevolte entre le présent et le passé, comme une valse pleine d’émois et de tâtonnements. Jusqu’à s’avouer à soi et puis à l’autre la passion enfin dévoilée mais qui sera …. « compliquée ». Le passage réussi entre Temo et Te Amo commence par la connaissance de soi. Il suffit parfois d’une lettre et d’un bout de courage ou de passion. Quelle victoire sur la vie insipide et vide que ce A. Film sensible, presque lyrique par la beauté des images, nuancé, intelligent et sans les effets commerciaux des grandes productions. Le bonheur.

Trackbacks & Pings

  • Cinem(m)a 09/06/10 | Cinem(m)a :

    [...] en revue les sorties ciné de cette semaine : Brooklyn’s Finest (L’Elite de Brooklyn), El Secreto de sus Ojos ( Dans ses Yeux), Greenberg, Les Amours Secrètes, Life During Wartime et The [...]

  • » Blog Archive » Cinem(m)a 09/06/10 :

    [...] en revue les sorties ciné de cette semaine : Brooklyn’s Finest (L’Elite de Brooklyn), El Secreto de sus Ojos ( Dans ses Yeux), Greenberg, Les Amours Secrètes, Life During Wartime et The Grazies. Tags: Anémone, Brooklyn's [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>