EFA : A Great Beauty ?

On 09/12/2013 by Nicolas Gilson

La 26 ème cérémonie des Trophées Européens du Cinéma (European Film Awards) s’est tenue en direct et en streaming ce 7/12. Le grand vainqueur de cette édition est sans conteste LA GRANDE BELLEZZA honoré des prix du meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur et meilleur montage. Veerle Baetens s’est imposée comme meilleur actrice tandis que le cinéma belge a décroché trois autres titres.

EFA 2013 © EFA

A la rencontre du public

Désirant rencontrer un plus large public et ainsi promouvoir le cinéma européen, l’European Film Academy, organisatrice de l’événement, en a quelque peu modifié le fonctionnement. Ainsi en plus de la création d’une catégorie dédiée à la comédie, c’est le déroulement même des votes qui a été bousculé. En effet, certains prix techniques sont maintenant remis par un jury spécifique et annoncés en amont de la soirée afin de pouvoir en faire la promotion (Cliquez ICI). Ce fut également le cas avec l’annonce des prix d’honneurs remis cette année à Catherine Deneuve et à Pedro Almodovar.

Les présélections permettant aux 20 pays qui comptent le plus de membres au sein de l’European Film Academy d’élire directement l’une de leur production, un comité composé des membres de la direction et d’experts a finalisé la liste des nominations où 46 titres, représentant plus de 32 pays, étaient en lice. A l’instar de François Ozon concourant avec DANS LA MAISON et non JEUNE & JOLIE, quelques surprises étaient au rendez-vous… Le temps au cinéma semble quelque fois élastique.

Résolument tournés vers le large public, les organisateurs se sont appuyés sur le réseau EBU (EUR - Union Européenne de Radio-Télévision) en proposant une semaine dédiée aux productions européennes. Ainsi 26 radio-diffusuers ont proposés 25 films lors d’une EUR(O)VISION WEEK. Ainsi durant la semaine précédant la cérémonie, moult films européens ont été proposés aux publics européens… Mais si France Télévisions se l’ai jouée en solo en avançant sa participation à la fin du mois de novembre, découvrir que la plupart des diffuseurs ont proposé un film produit sur leur territoire laisse dubitatif. Et ce d’autant plus aux regards des propos de Jean-Paul Philippot, président de l’EBU et administrateur de la RTBF : « Les médias de service public (MSP) sont des partenaires de premier plan de l’industrie cinématographique, dont ils contribuent à financer, promouvoir et diffuser la production, quand ils ne sont pas purement et simplement à l’origine des commandes. Nous souhaitons souligner ce rôle et mettre en lumière les liens étroits unissant le cinéma européen aux médias de service public. Ce partenariat donne naissance, à l’intérieur mais aussi à l’extérieur des frontières européennes, à une offre culturelle d’une richesse inouïe. Les temps sont durs pour le cinéma européen et les médias de service public en termes de financement, mais nous souhaitons trouver des solutions nous permettant de poursuivre cette précieuse collaboration. » Si la RTBF a certes programmés quelques court-métrages européens sur La Trois, elle a proposé dans ce cadre un seul long-métrage : ULTRANOVA de Bouli Lanners… En outre, alors que moult télévisions européennes ont diffusés l’événement (soit en direct, soit en différé), les services publics belges s’éclaboussent au mieux en délégant la retransmission à Arte France. Espérons pouvoir à l’avenir découvrir cette offre culturelle d’une richesse inouïe.

transform-1.php

La cérémonie

Avec à nouveau pour Maîtresse de cérémonie l’inénarrable comédienne de comédie allemande Anke Engelke – dont l’humour en a effrayé ou effaré plus d’un -, la soirée a été parsemée d’interventions permettant au « Franglophones » de ne plus rougir. Tirant quelque peu en longueur à cause des interventions en demi-teinte de Anke Engelke, la cérémonie a été ponctuée de moments permettant de mettre singulièrement en avant les productions en lice à l’instar de la présentation des films par leurs interprètes – réel coup de projecteurs sur une pleine génération. Récompensée du prix de la coproduction européenne, Ada Solomon (EVERY BODY IN OUR FAMILY, CHILD’S POSE) a tenu un chaleureux discours résolument tourné vers l’avenir et a fait preuve d’une rare humilité.

Recevant le prix du meilleur court-métrage pour DOOD VAN EEN SCHADUW, Tom van Avermaet fut le premier belge à monter sur scène. Peu après, ce sera Veerle Baetens qui rejoindra Christophe Lambert (!?) pour recevoir de ses mains le prix de la meilleure actrice. Elle tiendra alors un discours empli d’émotion – si bien que Anke Engelke s’en est retrouvée décontenancée. Primé de part le monde, THE BROKEN CIRCLE BREAKDOWN devra se contenter de cette unique récompense, les membres de l’académie ayant préféré Toni Servillo à Johan Heldenbergh et ayant décidé de célébrer LA GRANDE BELLEZZA comme meilleur film. François Ozon dérochant le prix du meilleur scénario pour DANS LA MAISON – et remerciant avant toute chose l’auteur de la pièce dont il signe l’adaptation -, Johan Heldenbergh ne montera sur scène que pour introduire THE BROKEN CIRCLE BREAKDOWN avant l’annonce du titre vainqueur. Auparavant, la production belge était à la fête avec le prix de la meilleure animation remis à Ari Folman pour THE CONGRESS et celui du jeune public récompensant NONO, HET ZIGZAG KIND de Vincent Bal.

Outre Catherine Deneuve et Pedro Almodovar qui étaient célébrés, moult personnalités du cinéma étaient présentes à l’instar de Wim Wenders, Ennio Morricone, Noomi Rapace, Kristin Scott Thomas, Diane Kruger, Rossy de Palma, Abdellatif Kechiche ou encore Adèle Exarchopoulos. A noter que la cérémonie comptaient quelques 900 invités !

transform-7.php

Palmarès complet:

Film européen : LA GRANDE BELLEZZA (THE GREAT BEAUTY) de Paolo Sorrentino
Comédie européenne : DEN SKALDEDE FRISØR (LOVE IS ALL YOU NEED) de Susanne Bier
Découverte européenne (Prix FIPRESCI) : OH BOY de Jan Ole Gerster
Documentaire européen : THE ACT OF KILLING de Joshua Oppenheimer
Film d’Animation européen : THE CONGRESS d’Ari Folman
Court-métrage européen : DOOD VAN EEN SCHADUW (DEATH OF A SHADOW) de Tom Van Avermaet
Réalisateur européen : Paolo Sorrentino pour LA GRANDE BELLEZZA (THE GREAT BEAUTY)
Actrice européenne : Veerle Baetens dans THE BROKEN CIRCLE BREAKDOWN
Acteur européen : Toni Servillo dans LA GRANDE BELLEZZA (THE GREAT BEAUTY)
Scénariste européen : François Ozon pour DANS LA MAISON
Directeur de la photographie (Prix CARLO DI PALMA) : Asaf Sudry pour LEMALE ET HA’HALAL (FILL THE VOID)
Monteur européen : Cristiano Travaglioli pour LA GRANDE BELLEZZA (THE GREAT BEAUTY)
Chef décorateur européen : Sarah Greenwood pour ANNA KARENINA
Costumes européens : Paco Delgado pour BLANCANIEVES
Compositeur européen : Ennio Morricone pour THE BEST OFFER
Ingénieur du son européen : Matz Müller & Erik Mischijew pour PARADIES : GLAUBE (PARADISE: FAITH)
Prix du jeune public européen : NONO, HET ZIGZAG KIND (THE ZIGZAG KID) de Vincent Bal
Prix d’honneur pour l’ensemble de sa carrière : Catherine Deneuve
Prix d’honneur pour sa carrière mondiale : Pedro Almodóvar
Prix de la coproduction européenne (Prix EURIMAGES) : Ada Solomon
Prix du Public pour le Meilleur Film Européen : LA CAGE DOREE de Ruben Alves

transform-6.php

transform-4.php

transform-2.php

transform-3.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>