Due Date

On 02/11/2010 by Nicolas Gilson

Avant THE HANGOVER 2, le réalisateur de THE HANGOVER, à qui l’on doit la merveilleuse – à prononcer avec ironie – adaptation cinéma de STARSKY & HUTCH revient avec l’assommant DUE DATE : un road-movie forcé censé être parsemé d’humour mais dont la légèreté de ton rivalise un coussin péteur.

Si la réalisation est fluide et efficace (merci la logique de studio), l’écriture est caricaturale à souhait – enfin, au-delà de toute attente. Rien n’est vraiment étonnant, et les gags sont sur-écrits. Dire que la mise en scène se sent serait un peu facile : il s’agit plutôt d’une chorégraphie millimétrée dépourvue de la moindre originalité …

Les clichés sont nombreux et éculés. L’imaginaire dont témoigne Todd Phillips est bien triste pour ne pas dire affligeant. Quelques scènes valent le détour, mais l’ensemble s’enlise inexorablement dans le ridicule. Le maniérisme d’un des deux protagonistes est à peine plus relevé que celui des Sissis des années 30. Un autre truc du cinéma d’avant guerre est également employé pour rendre dynamique ce qui ne l’est pas vraiment : le chien. Sauf que la société a évolué, et celui-ci ne doit plus se contenter de faire les yeux doux et de péter : il peut se branler, c’est tellement amusant …

DUE DATE
DATE LIMITE

Réalisation : Todd PHILLIPS
USA – 2010 – 95 min
Distribution : Warner Bros. Pictures
Comédie
EA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>