Dictado

On 14/02/2012 by Nicolas Gilson

DICTADO trouve l’origine de son nom dans celui d’une comptine chantée par une jeune enfant pour vaincre ses peurs. Une comptine qui s’impose comme un intéressant leitmotiv dont le sens peu à peu se dévoile… mais qui malheureusement se découvre (trop) rapidement tant l’approche scénaristique du film est gauche. Antonio Chavarrías propose un film de genre relativement banal dont dont la construction est, malgré une ligne narrative peu originale mais efficace, simplement ratée.

Cousu de fils blanc, le film met en scène l’émoi de Daniel qui, quelque peu forcé par sa compagne, accueille chez lui Julia dont le père, qu’il a connu enfant, vient de se suicider. Il voit en elle une fille qu’il a connu dans son enfance. Etrange ressemblance, étrange comportement… Le passé oublié de et par Daniel s’immisce dans son quotidien. Et si Julia était en fait Clara, la soeur du suicidé ?

DICTADO comporte de nombreux éléments pour être savoureux, mais le film de Antonio Chavarrías est surfait, artificiel et très mal élaboré. Si l’approche était sagace ou parodique… mais non.

DICTADO

Réalisation : Antonio Chavarrías
Espagne – 2011 – 95 min
Suspens / Thriller
Berlinale 2012 – Sélection Officielle en Compétition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>