De Bon Matin

On 06/10/2011 by Nicolas Gilson

Un homme fait sa toilette du matin, il s’habille et il part travailler. A sa voiture il préfère prendre le bus. Ses gestes sont simples, sa démarche est assurée. Il avance dans un couloir, il sort un révolver de son sac. Il abat alors un homme, sciemment, puis un second avant de s’installer à son bureau, l’arme à portée de main. Jean-Marc Moutout esquisse alors le portrait de cet homme en tentant de répondre à une question naïve : « Pourquoi? »

Admirablement interprété par Jean-Pierre Darroussin, cet homme est avant tout un individu : il s’appelle Paul Wertret. Il est marié, il a un fils qui va à l’université et il est « banquier » depuis de nombreuses années. Paul est en fait banal. Quels sont dès lors les évènements qui ont pu le conduire à commettre cet acte absolu ?

Jean-Marc Moutout (qui a signé VIOLENCE DES ECHANGES EN MILIEU TEMPERE en 2003) décrit et met en scène habillement le harcèlement et les excès des méthodes de ce que devient la politique de travail en milieu privé. Il met en place une atmosphère singulière. Le climat entre les collègues est à la fois orchestré visuellement et d’un point de vue sonore. Et il se révèle être d’une froideur effarante.

Les relations entre Paul et son responsable, avec ses collègues et la hiérarchie sont finement établies. Les mots et le ton de la parole revêtent une importance capitale à l’instar du tutoiement refusé par Paul et prescrit par son manager. Les gestes, eux aussi, sont souvent révélateurs.

L’hypothèse du souvenir domine. Dès lors que Paul est assis à son bureau le film se construit – quelque fois péniblement – sur une logique de flash-backs. Paul revoit des pans de sa vie. Il entre dans une réflexion où s’entremêlent sa vie professionnelle et sa vie personnelle – la première ayant conditionné, aveuglement, la seconde. Paul était heureux, enthousiaste, accompli avant que tout ne bascule… Le déclencheur mis en évidence est le système qui ronge la société et le milieu banquier. Mis sous pression, écrasé par un nouveau responsable qui ne le respecte pas, Paul est désorienté, perdu, blessé au point d’en devenir pathétique.

Si DE BON MATIN pêche par un excès de pathos (dû à l’approche esthétique), il a la qualité de mettre en exergue, sur base de fines caractérisations, un sujet révoltant dont la dimension est universelle.

DE BON MATIN
♥♥
Réalisation : Jean-Marc Moutout
France / Belgique – 2011 – 90min
Distribution : O’Brothers
Drame
FIFF 2011 – Compétition Officielle

Trackbacks & Pings

  • Un Grand Moment de Cinéma » 3# My Film French Festival :

    [...] DE BON MATIN de Jean-Marc Moutout DONOMA de Djinn Carrénard LA DESINTEGRATION de Philippe Faucon LA PIROGUE de Moussa Touré LOUISE WIMMER de Cyril Mennegun PARLEZ-MOI DE VOUS de Pierre Pinaud RADIOSTARS de Romain Levy SPORT DE FILLES de Patricia Mazuy TOUS AU LARZAC de Christian Rouaud UNE BOUTEILLE A LA MER de Thierry Binisti [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>