Critique : Your Name

On 03/04/2017 by Nicolas Gilson

Avec YOUR NAME, Makoto Shinkai nous plonge au coeur même de l’onirisme pour mieux éprouver la réalité commune. Signant l’adaptation de son roman « Kiwi no na wa », l’animateur japonais croise les destinées de deux adolescents qui se rendent bientôt compte que la vraissemblance de leurs rêves tient du fait que, ponctuellement, ils se réveillent dans le corps de l’autre. Ce faisant, le film confronte la féminité à la masculinité comme la tradition à la modernité. Une mise en question et en perspective qui tient de la transfiguration. Et si l’amour transcendait le temps, l’espace et toute corporalité ?

your-name-film-screen-6

À son réveil, Mitsuha est incrédule. Elle redécouvre son corps, notamment sa poitrine, et semble interdite face à son reflet. Son comportement paraît étrange aux yeux de sa soeur, de sa grand-mère et de ses camarades de classe au point qu’ils se demandent si elle est vraiment la même. Mais elle ne comprend pas ce qu’ils entendent par là jusqu’à ce qu’elle se rende compte qu’elle a en effet témoigné de gestes dont elle ne se souvient pas. Une situation que vit également Taki qui, à son réveil, ne reconnait plus ni l’appartement où il vit avec son père ni la ville de Tokyo… et qui est bien embarrassé lorsqu’il doit aller aux toilettes. Pensent-ils vivre dans leurs rêves une autre vie qu’ils découvrent qu’ils intervertissent leur réalité en intégrant l’enveloppement corporelle de l’autre.

Incroyable, quel rêve réaliste !

Avant que ne s’inscrive la moindre ligne narrative, la réalité des personnages se dessine au fil d’un prologue musical qui confronte leur quotidien tout en les unissant dans un rêve d’ailleurs. Un rêve qui conduit à leur réveil et à leur étonnement. Esquissant l’incrédulité des personnages, Makoto Shinkai nous en fait les complices tout en nous laissant présager ce qu’ils tardent à reconnaître comme une expérience aussi angoissante qu’excitante.

Elevée par sa grand-mère dans une dynamique traditionaliste, Mitsuha grandit à la campagne et perpétue depuis l’enfance les rituels de ses ancêtres en offrant aux divinités de la montagne un saké dont elle mâche les grains de riz en vue de leur fermentation. Enfermée dans la tradition, la jeune fille fantasme son émancipation et rêve de voguer vers Tokyo et son effervescence. Taki est son parfait opposé, si ce n’est qu’il ne fantasme pas vraiment une vie à la campagne… ni dans le corps d’une femme.

Your-Name-campagne

Ancrant un jeu d’oppositions plein de sens qui devient un terrain d’expérimentation – tant pour les personnages que pour les spectateurs – Makoto Shinkai ancre d’abord le trouble des personnages et développe l’hypothèse du doute. Aussi « extra-ordinaire » soit-elle, leur situation est pour nous une certitude dont ils doivent encore prendre conscience. Une révélation que le réalisateur esquisse en remontant le temps, en recomposant et en ré-articulant le récit jusqu’alors développé afin de pleinement nous fonde au ressenti de Mitsuha et de Taki. Si bien que l’expérience dont nous sommes jusqu’alors les témoins devient un peu la nôtre…

Les doutes font face à l’excitation et la raison importe peu. La situation présente toutefois un réel problème : s’ils en ont conscience, il en perde la mémoire… Les enjeux se complexifient à mesure que Taki découvre les rites dont Mitsuha parvient à se distancier pour en comprendre le sens. Les deux personnages se nourrissent l’un l’autre, se découvrant à travers leurs différences tandis que les codes normatifs volent en éclats – où sont habilement moqués au second plan. La « sensibilité » féminine et la « force » masculine s’interpénètrent jusqu’à mettre en question toute binarité. Et, tout en se voulant très critique à l’égard du politique (au sens large), le réalisateur transcende littéralement toute hypothèse relationnelle au-delà du temps et de l’espace. Teinté d’humour, YOUR NAME est un poème délicat, nourri de symbolisme, qui donne envie d’être amoureux. Rien que ça.

YOUR NAME
Kimi no na wa
♥♥(♥)
Réalisation : Makoto Shinkai
Japaon – 2015 – 106 min
Distribution : Le Parc Distribution
Animation

Anima 2016 – Compétition Long-métrages

Your name affiche

your name takiyour-name-comète

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>