Critique : Underworld – Blood Wars

On 16/01/2017 by Nicolas Gilson

Une musique incessante et pénible, des effets spéciaux risibles, des scènes de combat d’une pleine nullité, une mise en scène grotesque, des dialogues récitatifs et crétins : UNDERWOLRD : BLOOD WARS déborde d’arguments pour être la daube de l’année 2017. Seule une réplique sort du lot : Don’t think, you’ll hurt yourself. En effet, nous nous sommes fait mal, très mal, aux oreilles comme aux yeux. Le cerveau, lui, se porte bien. Malheureusement.

underworld-blood-wars-critique

Vampire chasseuse de lycans (des loups-garous), Selene (Kate Beckinsale) est aujourd’hui une marginale. Bannie des siens, elle est traquée par ses propres proies désireuses de mettre la main sur sa fille dont le sang leur donnerait un pouvoir incommensurable… Comptant comme seul allié David (Theo James), elle est invitée à par Semira (Lara Pulver) à rejoindre l’une des forteresses vampires pour y entrainer leurs nouvelles forces.

Prenant la franchise en cours, la crainte de ne pas maîtriser l’univers dans lequel évolue « Selene » et de nous perdre au cœur d’une narration complexe nous a titillé un instant. Mais toute angoisse s’est dissipée dès l’ouverture de l’épisode. Entre voix-over et montage illustratif, une séquence suffit à condenser l’immensité de l’intelligence scénaristique distillée jusqu’alors en quatre (!) opus. La torture peut alors prendre place.

Notons que si UNDERWORLD : BLOOD WARS est le premier long-métrage de la réalisatrice allemande Anna Foerster, son savoir-faire de metteuse en scène de séries télévisées n’est pas pleinement attaquable. En effet la production a engagé un second réalisateur, Brad Martin, pour les scènes de combat et force est de constater que c’est réellement l’élément qui nuit au film qui, sans cela, eut pu être assez amusant – à condition toutefois d’être sourd – tant les personnages masculins sont objectualisés de manière crétine, inversant les canons notables des studios et surfant pleinement sur la vague des TWILIGHT et autres sagas mercantiles.

UNDERWOLRD : BLOOD WARS

Réalisation : Anna Foerster
USA – 2017 – 91 min semptiternelle
Distribution : Sony
Action

Underworld_Blood_Warsunderworld-selene

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>