Critique : Todos Lo Saben (Everybody Knows)

On 09/05/2018 by Nicolas Gilson

Fasciné par la nature humaine, Asghar Farhadi en trame les visages au fil de sa filmographie, semblant observer les personnages qu’il met en scène afin d’en saisir une essence commune. Avec TODOS LOS SABEN, le réalisateur iranien n’hésite pas à souligner les thèmes récurrents de son cinéma – à l’instar de la temporalité et de l’importance du passé – avant de mettre en place une pure logique de polar qui, in fine, lui importe peu tant le véritable suspens réside dans le silence qui s’impose lorsque les certitudes s’effondrent. Une saisissante comédie humaine.

TODOS LO SABEN Asghar FARHADI review

Laura (Penelope Cruz) revient avec ses enfants dans son village natal, au coeur d’un vignoble, afin d’assister au mariage de sa soeur. Tandis que la fête bat son plein, elle est foudroyée par le constat d’une disparition. Sous les regards des villageois, les troubles du passé – et bien des rancoeurs – ressurgissent…

Avec comme premier son celui métronomique du mécanisme d’une horloge, Asghar Farhadi semble faire l’aveu de sa propre mécanique avant même d’en esquisser les contours. L’introduction nous plonge au coeur du clocher d’une église, entre pénombre et éclat solaire, tandis qu’un oiseau est pris au piège d’un espace dont il ne parvient à retrouver l’issue. Une issue pourtant apparente, voire centrale, qu’il a déjà empruntée. Les rouages s’enclenchent, le temps suit son cour.

Nous rencontrons alors Laura dans l’énergie des retrouvailles annoncées avec sa famille. Le dialogue permet aux personnages de rompre quelque distance autant qu’il nous permet de les découvrir. A l’effervescence répond bientôt une réalité plurielle noircie par des soucis financiers assez communs, des peines de coeurs et quelques aléas de la vie : autant de traces du temps qui passe. C’est aussi l’occasion pour la fille de Laura de faire la connaissance d’un jeune villageois : un coup de foudre juvénile qui, à l’ombre des célébrations conjugales, fait écho à l’amour que Laura et Paco (Javier Bardem) se portèrent à leur âge…

TODOS LO SABEN Asghar FARHADI cannes 2018

Prenant le temps de mettre en place la dynamique qui réunit – ou pour le moins semble le faire – une famille, Asghar Farhadi célèbre la vie soulignant, en un échange de regard, la complicité que partagent Laura à Paco. Tous le savent. La mobilité de la mise en scène tend à la pure effervescence, les scènes s’enchainent et se répondent, dominées par la fougue qui prend le pas sur la raison jusqu’à ce que le drame et la suspicion s’imposent. Il n’y a alors plus aucune vérité.

L’observateur jusqu’alors discret et presque frivole scrute soudain, sans que jamais cela ne paraisse, les masques que façonne la comédie humaine qui prend place. A mesure qu’un drame se joue – la disparition qui transporte Laura sur l’estrade d’une tragédie – il saisit les silences, les regards soutenus ou fuyants, comme les discours envolés qui dictent la rumeur. La suspicion s’immisce au coeur d’une bienséance trop appuyée faisant bientôt voler en éclats toutes les certitudes. Les masques tombent-ils qu’ils révèlent quelque manigance dont l’intérêt n’est, comme le souligne le titre, que peu important. La finalité n’est pas la résolution propre de l’intrigue, mais les révélations intimes qu’elle souligne.

Fort du naturalisme de son approche et d’un casting majestueux, Asghar Farhadi nous balade autant que sa caméra et, à mesure, nous plonge dans un roman limpide. La complexité de son écriture est pourtant totale dès lors que son dessein n’est pas celui qu’il semble lui-même suggérer. Met-il en place un thriller qu’il s’en joue afin de nous inviter à regarder au-delà des actes et de faire face à l’âme de personnages qui deviennent autant d’archétypes et dont les intentions tiennent de l’universel. L’écran devenant alors un miroir où se dessine notre propre reflet…

TODOS LO SABEN
Everybody Knows
♥♥(♥)
Réalisation : Asghar Farhadi
Espagne / Iran – 2018 – 132 min
Distribution : Cinéart
Thriller psychologique

Cannes 2018 – Sélection Officielle – Compétition – Film d’Ouverture


EVERYBODY_KNOWS_Cineart_120x160 2.indd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>