Critique : The Girl on the Train

On 31/10/2016 by Nicolas Gilson

Sous ses faux airs de polar, THE GIRL ON THE TRAIN se révèle être un étourdissant nanar dont la trame narrative est digne de Barbara Cartland. Pourtant signée par Erin Cressida Wilson (à qui l’on doit les cénarios de SECRETARY ou de CHLOE), l’adaptation du roman éponyme de Paula Hawkins laisse d’autant plus pantois que la mise en scène de Tate Taylor est gorgée d’artifices offrant à l’ensemble un caractère suranné. Toutefois, l’interprétation d’Emily Blunt est telle que nous nous laissons prendre au jeu d’un thriller assez quelconque.

the-girl-on-the-train

Dans le train qu’elle prend quotidiennement, Rachel (Emily Blunt) choisit rigoureusement sa place afin d’observer une femme dont elle fantasme la vie au gré de ses trajets. Faisant d’elle l’incarnation du paradigme amoureux, elle est bientôt dévastée lorsqu’elle pense l’apercevoir avec un autre homme. Comment cette femme qui a en main une vie idéale pourrait si banalement la gâcher ? En chute libre depuis son divorce, ayant trouvé refuge dans l’alcool, Rachel perd alors le peu d’équilibre qui lui reste. Elle se réveille couverte de sang et doit faire face à un black-out – celui de trop. Et si elle peut maintenant mettre un nom sur celle qui la fascine depuis si longtemps, elle en apprend la disparition…

D’emblée nous sommes fondu au ressenti de Rachel ou plutôt à son expression. Le recours à une voix-over permet en effet une adresse directe qui déjà dessine une sorte d’introspection, Rachel mettant en perspective la routine que nous découvrons. Nous découvrons donc l’objet de ses fantasmes à travers ses yeux et ses paroles. Un procédé qui justifie le caractère allégorie des scènes dont elle fait de nous les témoins et où prend place son héroïne – une version animée de Barbie en couple avec Ken et vivant dans un magazine de décoration. Sommes-nous prêt à accepter le contrat que semble passer avec nous le réalisateur que nous sommes intrigués par la tournure que prend son récit qu’il nourrit d’un nouveau point de vue – celui de Megan (Haley Bennett) l’objet de la fascination de Rachel – avant d’additionner encore celui d’Anna (Rebecca Ferguson), la voisine de Megan et nouvelle compagne de Tom (Justin Theroux), l’ex de Rachel. Une dynamique qui laisse envisager une possible choralité à laquelle nous échappons cependant sans que jamais n’aboutisse cette idée de démultiplication des points de vue (vulgaire technique permettant de tartiner les informations jugées nécessaires à l’évolution narrative).

Girl on a Train, The

Si la mise en place de l’hypothèse de suspens est houleuse (ou tire en longueur en flirtant avec une logique de telenovelas), la révélation de l’état psychologique de Rachel capte notre attention. En quelques séquences, tandis que les trains vont et viennent, elle perd son assurance première et se noie littéralement dans son alcoolisme – auquel seule elle semble être aveugle. Si ce n’est la caractérisation de cette héroïne détruite psychologiquement, celle des autres personnages frôle le ridicule tant elle se veut archétypale. Au-delà du cliché, certaines situations sont tellement poussives qu’elles en deviennent grotesques. Les véritables enjeux comme la violence domestique, la domination psychologique ou même l’alcoolisme demeurent non seulement au second plan mais se veulent être les clés de résolution tout droit tombées du ciel.

Riche de ses artifices (ou pauvre c’est selon), la mise en scène se veut plurielle nous fondant aussi bien au trouble de Rachel que nous y confrontant ; nous plongeant autant dans les fantasmes de la protagoniste qu’elle ne se veut elle-même fantasmagorique lorsque Tate Taylor s’intéresse à Megan. Offrant à l’approche au-delà de ce brassage esthétique un caractère dictatorial, la musique est là pour donner, si pas le ton, la mesure de chaque séquence. Heureusement l’interprétation de l’ensemble du casting relève quelque peu le niveau jusqu’à ponctuellement nous étourdir.

THE GIRL ON THE TRAIN
♥(♥)
Réalisation : Tate Taylor
USA – 2016 – 105 min
Distribution : eOne
Drame / Thriller

GirlOnTheTrain(the)[FR]-70x100Poster(onlineAanp)-300TGOTT_D004_00869.JPG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>