Critique : Sausage Party

On 25/10/2016 by Nicolas Gilson

Hantant Seth Rogen, Evan Goldberg et Johan Hill depuis des années, SAUSAGE PARTY témoigne de l’élégance de leur humour débridé teinté de misogynie et très franchement porté sur « la chose ». Fantasmant la vie des aliments dans un supermarché, l’animation signée Conrad Vernon et Greg Tiernan tourne habilement en dérision l’hypothèse religieuse et la moralisation étasunienne outrancière au fil d’une déconnade au ras du plancher des plus vulgaire qui bien qu’imaginative manque franchement de rythme. Entre illogismes et crudité poussive, le film se mord la queue sans pour autant conduire à la débandade – ce serait plutôt le contraire.

Sausage Party - Sexparty

Le jour se lève au coeur d’un supermarché, comme tous les jours les consommables entonnent chant et chorégraphie rituels afin de saluer l’arriver imminente des dieux qui les choisiront soigneusement et les emporteront au-delà des portes de la grande-surface, au Paradis. Sur un étal, Jack est emballé avec d’autres saucisses dans un emballage disposé judicieusement face à un autre comportant un nombre égal de miche, dont l’attractive Brenda aux formes généreuses qu’il sait prête à s’ouvrir à lui une fois le septième ciel atteint. Lorsqu’ils sont enfin choisis, un pot de miel suicidaire, revenu de l’au-delà, provoque un accident de charrette. Jack et Brenda, dépourvus de leur emballage, doivent alors faire face à une douche vaginale remontée à bloc et décidée à leur faire payer la déconvenue d’avoir été abandonnée par la déesse à la fente pourtant prête à l’avaler avant qu’elle n’abandonne au sol une partie des produits et disparaisse.

Après une ouverture toute démonstrative et joyeusement chorégraphiée, SAUSAGE PARTY révèle rapidement son visage et sa nature… Le joyeux monde coloré qui vient de prendre vie évoque-t-il le religieux que les protagonistes, aussi purs soient-ils, ne pensent qu’à une chose : la baise. En même temps, ne s’agit-il pas de saucisses et de miches (aux sonorités anglophones plutôt évocatrices). Enfermés dans leur emballage respectif, les personnages tentent de réfréner leurs pulsions… Une fois ton est donné, l’entrée en scène d’une douche vaginale – sorte de pervers absolu – assoit le caractère cru de la production. La vulgarité de l’approche ne nous épargne pas un camel toe en gros plan avec replacement de culotte d’une rare élégance…

Tandis qu’une ligne narrative assez grossière se dessine, la religion s’oppose à al sexualité, la croyance à l’épanouissement individuel. L’idée est-elle assez excitante que son développement ne vole jamais bien haut. Les personnages secondaires permettent-ils bientôt d’ironiser sur les conflits religieux – entrent en scène un bagel et un dürüm – que jamais les clichés ne sont dépassés. Bien au contraire, il s’agit de les rendre poussifs à l’extrême sans se soucier du caractère abject dont cela peut se revêtir. C’est ainsi que Jack et Brenda croiserons Teresa Del Taco, un tacos qui se veut être une caricature vampirique d’une improbable lesbienne.

Si la caractérisation de nombreux personnages pose question, la vraie interrogation provient de la logique-même des choix opérés entre « contenant et contenu ». Le seul réel objet entrant en scène est une douche vaginale, tandis que certains aliments n’équivalent franchement pas à d’autres. Certes, les concepteurs n’en ont cure… mais le film manque tellement de rythme que nous avons le temps de nous questionner sur ce qu’ils n’ont certainement pas envisager – pourquoi chercher quelque profondeur là où il n’y en a pas ?

Certes amusante, l’animation virtuelle n’est guère transcendante et rend les personnages sympathiques sans jamais nous transporter – ce qui est peut-être préférable une fois que nous découvrons le final… Epinglons toutefois les autres effets d’animations, notamment les flash-back ou les évocations en animation « rétro » esthétiquement superbe.  Et gageons que le casting s’est plus qu’amuser à doubler la chose.

SAUSAGE PARTY
♥(♥)
Réalisation : Conrad Vernon & Greg Tiernan
USA – 2016 – 93 min
Distribution : Sony Picture Belgium
Animation / Comédie grasse

Sausage Party - affiche

SausagePartyFeatsausage-party-review_0019-1500x844 sausage-party-review_0014-1500x844 sausage-party-review_006-1500x844 949846 - SAUSAGE PARTY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>