Critique : Risen

On 03/04/2016 by Nicolas Gilson

Curieux film de propagande que RISEN qui, mettant en scène la résurrection du Christ, semble proprement s’en moquer tant ce calvaire repose sur un scénario grossier digne d’une caricature de catéchisme pour petits enfants. Une purge réalisée sans panache et avec pourtant beaucoup de sérieux par Kevin Reynolds.

Dans une auberge de Galilée, Clavius (Joseph Fiennes) évoque l’histoire dont il a été témoin et qui a fait de lui un homme nouveau, affranchi de son rang et de ses fonctions militaires. Chargé par Ponce Pilate de veiller à ce que corps de Yeshua (Jésus) ne disparaisse pas en réponse à la prédiction de sa résurrection, le centurion doit bientôt résoudre le mystère de l’ouverture du tombeau…

Risen - La résurrection du Christ

D’une platitude sans nom, le scénario écrit par Kevin Reynolds et Paul Aiello (par ailleurs frère du producteur du film) est une fresque outrancière qui se soucie bien peu de la moindre recherche historique. Les comparses se contentent en effet d’illustrer quelques passages du Nouveau Testament en offrant au récit symbolique un premier degré tellement balourd qu’il en devient grotesque. L’optique d’épouser le regard d’un tribun militaire semble-t-elle originale que le protagoniste est une marionnette pathétique répondant sans entrain aux ordres d’un carnavalesque Ponce Pilate, soucieux de ne pas frustrer l’Empereur et d’être à la botte des juifs manipulateurs.

Loin d’être seulement ridicule, l’exercice est lourd de sens, ancrant une approche à ce point manichéenne qu’elle se révèle antisémite. Mais l’approche est-elle à vomir qu’elle n’épargne pas non plus les disciples du Christ, qui ont tous l’air plus bêtes ou illuminés les uns que les autres. Ils ont la foi, tant mieux pour eux. Mais ayez pitié de nous.

Nous voudrions rire que les yeux nous piquent. Est-ce pour rendre un hommage aux Péplums de la grande époque que le réalisme n’est pas une option envisagée ? Rarement costumes et décors ont été aussi pitoyables. Au moins sont-ils à la mesure de la mise en scène, affectée de bout en bout. Et que dire de l’interprétation, sans parler de la figuration… même s’il nous faut avouer trouver assez subjuguant les comédiens qui ouvrent grand leurs yeux pour marquer tant leur étonnement que le bonheur qui les foudroie et qui se nomme la foi. Une litanie.

RISEN
La résurrection du Christ

Réalisation : Kevin Reynolds
USA – 2016 – 107 min
Distribution : Sony Pictures Belgium
Pamphlet neuneu selon Saint JeanRisen - afficheRisen - centurion et disciples

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>