Critique : Personal Shopper

On 09/12/2016 by Nicolas Gilson

Après avoir dirigé Kristen Stewart dans CLOUDS OF SILS MARIA, Olivier Assayas ancre plus avant leur collaboration en la mettant à nu pour mieux en transcender la transformation. Flirtant avec le fantastique et nous emportant au coeur d’un singulier thriller, le cinéaste signe avec PERSONAL SHOPPER une troublante quête identitaire au fil de laquelle il s’intéresse au thème de l’invisible. Emporté par l’interprétation de Kristen Stewart, le film enchaîne de nombreux virages narratifs tout en focalisant notre attention sur son héroïne.

personal-shopper-critique

Suite au décès de son frère jumeau, Maureen (Kristen Stewart) est décidée à entrer en contact avec lui. C’est à cette fin qu’elle demeure en France. Jeune Américaine à Paris, elle finance son séjour en travaillant comme « personal shopper » pour une célébrité capricieuse et exigeante qu’elle ne voit jamais. Un travail qu’elle n’apprécie guère, mais qui paye. Un jour, elle commence à recevoir sur son portable de messages anonymes…

Nous découvrons Maureen alors qu’elle guète l’esprit de son frère dans une grande maison isolée. La géographie de l’espace, tant d’un point de vue visuel que sonore, est d’emblée sensationnelle tant Olivier Assayas attise notre attention. Tout à la fois spectateurs des agissements de la jeune fille et complices de son trouble dès lors que nous ressentons ses vertiges, nous sommes bientôt interloqués lorsque nous nous retrouvons face à quelque ectoplasme. Sommes-nous bel et biens les témoins de ce que nous avons vus ou avons-nous simplement cru le voir ? L’ouverture du film est aussi surprenante qu’éblouissante et assoit le ton singulier d’un film que nous pourrions considérer à tort comme fantastique (selon la logique de genre).

Si les manifestations de ce que d’aucuns qualifient de l’Au-delà n’auront de cesse de ponctuer le film, le cinéaste ne leur donne pas un statut clair et ancre à travers elles une dynamique exacerbant le ressenti et la confusion de Maureen.

Personal Shopper Kristen Stewart

 

Le scénario, construit sous forme de chroniques de tailles inégales, impressionne le quotidien de la jeune Américaine dans un banalité a priori extraordinaire. Perdue suite au décès de son frère, Maureen est isolée dans une ville qu’elle n’aime pas mais qui, comme son travail, fascine les masses. Olivier Assayas se sert du pouvoir de la célébrité et du monde de la mode pour asseoir un théâtre singulier qui n’est autre que le reflet de notre société. Tourne-t-il en dérision ces univers dans lesquels, comme Kristen Stewart, il gravite que le cinéaste nous confronte à une protagoniste qui ne parvient pas à trouver sa place bien indépendamment des sphères qu’elle traverse.

Fort d’avoir mis en place la routine dans laquelle s’endort peu à peu Maureen, le brillant metteur en scène ancre un surprenant basculement à travers la simple réception d’un SMS. Contactée par un inconnu, Maureen n’écarte pas la possibilité qu’il puisse s’agir de son frère disparu. La barrière entre la raison et la folie est alors ténue tandis que la jeune femme établit, comme hypnotisée, un dialogue qui se révèle de plus en plus intrusif. La force du réalisateur est alors de rendre fascinant un simple échange de messages, de gommer le temps qu’il souligne pourtant à travers les hésitations rédactionnelles ou l’attente d’une réponse qui se dessine.

Poussée hors de son retranchement, Maureen peut alors s’ouvrir à elle-même. Un travail inconscient qui passe par son rapport au corps et par jeu de transgression des règles qu’elle s’est elle-même fixées. Interdits ou subjugués par la singularité du récit, nous sommes proprement éblouis par la fragilité du personnage et son évolution, rendues palpables par Kristen Stewart.

PERSONAL SHOPPER
♥/♥♥♥
Réalisation : Olivier Assayas
France – 2016 – 105 min
Distribution : The Searchers
Thriller fantastique

Cannes 2016 – Sélection Officielle en Compétition
Film Fest Gent 2016 – Galas & Specials

Personal Shopper affiche

personal-shopper-kristen-stewart-gender-caracter

Personal Shopper Olivier Assayas citique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>