Critique : Our Kind of Traitor

On 13/06/2016 by Nicolas Gilson

Thriller mou du genou et cousu de fil blanc, OUR KIND OF TRAITOR s’embourbe au fil de son développement dans le sentimentalisme. Tente-t-elle à travers cette dynamique de donner au genre quelque volume que la réalisatrice, Susanna White, signe un film en tout point caricatural qui a toutefois le mérite d’être plus agaçant que ridicule.

À Marrakech, alors que son épouse Gail (Naomie Harris) se rend à un rendez-vous professionnel, Perry (Ewan McGregor), sans vraiment en avoir le choix, passe la soirée avec un mafieux russe, Dima (Stellan Skarsgård). Alors que les tensions sont palpables au sein du couple qui ne semble guère dialoguer, Perry, en gentleman au grand coeur, accepte de remettre aux autorités britanniques une clé-usb que lui confie Dima. Il est alors propulsé, avec Gail, au coeur d’une mission officieuse.

our-kind-of-traitor

D’entrée de jeu le programme est mis en place. Sous la musique sirupeuse de Marcelo Zarvos et la photographie aussi artificielle qu’étonnamment impersonnelle d’Anthony Dod Mantle, en quelques tableaux, Susanna White nous confronte à un thriller dont la psychologie manque à ce point de finesse qu’elle semble en être absente. En guise de prélude, dans un contraste entre la froideur bleutée de scènes où prennent place des tractations mafieuses et la chaleur orangée d’un spectacle de danse, la représentation s’ouvre sur la mise à mort d’une famille russe dont tient à se séparer le nouveau « despote ».

Si la silhouette de Dima hante cette prime séquence, la découverte des réels personnages de l’intrigue et de son héros (Perry) s’esquisse alors entre une esthétisation balourde et un caractère simiesque qui, fers de lance de l’approche, donneront au film son manque de personnalité. Emporté au coeur d’un univers de débauche, qui pue le sexe, la drogue et l’argent sale, Perry fait figure d’oie blanche. La caractérisation des personnages n’est-elle que pur cliché que le développement de l’intrigue laisse pantois, les rares éléments moteurs étant platement annoncés dans le dialogue ou mis en scène dans une déconstruction manifeste du récit (ou disons la platitude d’un scénario sans point de vue) visant à en rendre intelligible chaque élément. Si ce n’est NANNY McPHEE AND THE BIG BANG, Susanna White a fait sa carrière de réalisatrice pour des productions télévisuelles, entre téléfilms et séries, et cela se sent.

Our Kind Of Traitor

Gavés comme des oies (un état qui devrait nous permettre de nous identifier au protagoniste), nous observons Perry évoluer du statut de petit professeur de philosophie au grand coeur à celui de négociateur/agent secret qui, sécrétant de l’adrénaline, affronte sans crainte des caïds russes à qui il rappelle timidement qu’il est important de respecter son prochain – car, si nous en doutions, il est mal de casser gratuitement le nez d’une femme.

L’écriture caricaturale de Hossein Amini qui adapte ici John Le Carré aurait pu être source d’amusement – dès lors que l’on adhère à la logique de la pérennité de la figure du vilain méchant russe – mais la réalisation est tellement démonstrative, artificielle et distanciée que l’ensemble épuise inexorablement. Passons sur l’emploi illogique des langues entre certains personnages qui atteste des limites du casting et rappelle comme il est assez pitoyable de voir Stellan Skarsgård se prêter à l’exercice du mafieux russe.

L’ensemble se révèle in fine bêtifiant et, sans que la réalisatrice ne parvienne à exacerber le ressenti de ses personnages, sombre dans un sentimentalisme aussi crétin qu’abscons. Ce qui est d’autant plus dommage que quelques enjeux sociétaux – caricaturés eux aussi à outrance – sont là. Nous ne pouvons dès lors que nous amuser de la séquence finale, censée marquer la prise de position «  à contre courant » de Perry, où un figurant baille en ouvrant bien grand la bouche tant c’est là la seule réaction que suscite le film.

OUR KIND OF TRAITOR
Un traître idéal

Réalisation : Susanna White
Royaume-Uni / France – 2016 – 107 min
Distribution : eOne
Thriller

un traitre ideal - affiche our-kind-of-traitor-1-ewan-mcgregor-and-naomie-harrisour-kind-of-traitor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>