Critique : Nos Patriotes

On 12/06/2017 by Nicolas Gilson

Adaptation de l’ouvrage de Tierno Monénembo, Le Terroriste Noir, NOS PATRIOTES se présente comme le récit d’une histoire vraie. Malheureusement Gabriel Le Bomin, son réalisateur et scénariste, est loin d’être un conteur éblouissant. S’y retrouveront uniquement ceux qui sont intéressés par un sujet qui mériterait un réel traitement cinématographique – car de la construction scénaristique au mixage, en passant par la mise en scène, le maquillage ou encore la musique, peu de choses sont à sauver. Dont acte.

« Nous allons jouer à la guerre »

Été 1940, les Vosges sont sous occupation allemande. Comme d’autres tirailleurs sénégalais, Addi Ba (Marc Zinga) est fait prisonnier. Il parvient à s’évader tandis que les Allemands « jouent à la guerre » et tournent un film de propagande. Il se réfugie dans la montagne où l’aperçoivent deux villageois, l’époux et le fils l’institutrice (Alexandra Lamy). À la nuit tombée, celle-ci lui porte secours. Addi trouve alors refuge chez un menuisier qui vit isolé, reçoit de faux papiers et s’engage peu à peu dans un mouvement de résistance dont il trouve les actions clandestines trop « molles ». Participe-t-il à la fondation du premier « maquis » qu’il opte pour des interventions radicales qui lui vaudront le surnom de « terroriste noir ».

nos-patriotes

La lourdeur de l’écriture transparaît d’entrée de jeu, comme l’inaptitude du réalisateur à rendre crédible une scène de groupe. Rapidement assise, la démultiplication des points de vue – Addi, le père et le fils, l’institutrice et bientôt d’autres – sert juste à raconter plus efficacement et plus rapidement les choses sans que le ressenti du protagoniste (ni des autres personnages) ne soit un enjeu – à la première comme à la troisième personne. Gabriel Le Bomin raconte une histoire avec la platitude chronologique d’une horloge parlante qui changerait aléatoirement de voix. Il rend assommante une histoire censée être emplie de passion – notamment amoureuse, mais là, c’est le rire qui s’impose tant le réalisateur n’évite aucun écueil (à moins que les ellipses dont la logique est quelquefois singulière ne témoignent de quelque suppression).

Pleinement artificielle et morne (voire littéralement pétrifiante), la mise en scène est affligeante tant elle est dépourvue de personnalité – une impression assise par un imposant découpage qui paraît didactique. Les dialogues sont au mieux informatifs lorsqu’ils n’expliquent pas l’action qui prend place… Impossible de blâmer la composition de Louane (Emera) tant, au vu du jeu récitatif et désincarné de presque l’ensemble de la distribution, l’inaptitude du réalisateur à diriger ses comédiens s’impose. Ne s’en sortira qu’Astrid Whettnall.

Néanmoinsfaut-il souligner, au coeur de ce marasme où Pierre Deladonchamps a un visage peinturluré, l’acuité du directeur de la photographie, Jean-Marie Dreujou, à filmer les montagnes et la nature – dès lors que les comédiens ne figurent pas à l’intérieur.

nos-patriotes-1


Nos Patriotes: Trailer HD par cinebel

NOS PATRIOTES

Réalisation : Gabriel Le Bomin
France / Belgique – 2017 – 107 min
Distribution : Téléscope
Drame historique

nos patriotes - affiche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>