Critique : Home (Fien Troch)

On 29/12/2016 by Nicolas Gilson

Après nous avoir notamment fondu au ressenti d’un enfant devant faire face à l’âpreté de la vie (KID), Fien Troch questionne une nouvelle fois avec génie la relation à la mère. A la croisée de Larry Clark (le meilleur, version KIDS ou KEN PARK) et de Gus Van Sant (difficile de ne pas penser à ELEPHANT), la réalisatrice belge compose un film riche de son organicité. Nous hypnotisant et nous confrontant à bien des interdits, elle dresse le portrait sans concession de deux générations viscéralement déconnectées.

HOME_critique

Acceptant à contre-coeur de recueillir chez elle son neveu Kevin (Sebastian Van Dun), Sonja (Karlijn Sileghem) lui obtient un stage auprès de son mari plombier et espère qu’il n’aura pas une mauvaise influence sur son fils, Sammy (Loïc Bellemans). Celui-ci est pour sa part plus motivé par ses délires sur le parking du Delhaize et les branlettes que lui taille vite fait Lina (Lena Suijkerbuijk). A dire vrai, il s’emmerde un peu au point de se dire que tuer quelqu’un pimenterait peut-être sa vie. C’est sûr que ce n’est pas John (Mistral Guidotti), le parfait fils à maman (incroyable Els Deceukelier) qui va dynamiser les choses ! Quoiqu’il suffisse que les masques tombent…

D’entrée de jeu Fien Troch tend à révéler l’énergie de ses personnages. Avant que toute hypothèse narrative ne se dessine, elle les saisit littéralement dans l’ordinaire de leur quotidien : tandis qu’une adolescente conteste l’autorité d’un de ses professeurs et du directeur, un autre élève traine dans les couloirs répondant aux messages de sa mère. Si une pleine génération s’oppose sans surprise à celle qui la précède, le plus saisissant et de découvrir une mère de famille qui demande à sa soeur de prendre soin de son fils, l’abandonnant de facto et fuyant sans détour ses responsabilités.

HOME_Fien_Troch

Le scénario se développe alors, fort de ses ellipses, à mesure que les relations se tissent entre et autour de Kevin et de Sammy, les deux cousins que la fatalité rapproche. Les séquences s’enchainent permettant à la réalisatrice de transcender la personnalité en devenir de ses personnages au fil de situation hyper réalistes. Si la justesse de l’écriture est impressionnante, l’interprétation est sidérante (et le casting époustouflant). Et ce d’autant plus que la réalisatrice semble saisir les échanges selon un mode documentaire.

Délaissant la fixité qui faisait l’une des force de KID, Fien Troch continue à travailler sur une certaine séquentialité des scènes tout en portant le choix radical d’une caméra mobile exacerbant pleinement l’hypothèse de l’observation – jusqu’à ponctuer l’approche d’effets de zoom et de de-zoom qui focalisent pleinement notre attention. Scrutant ses personnages, elle nous confronte littéralement à leur réalité tout en nous y plongeant en employant notamment des images vidéos captées (ou prétendument) par les personnages-mêmes.

HOME_Critic

Les barrières de la représentation semblent-elles alors s’envoler que les enjeux mis en scène et les noeuds dramatiques se veulent foudroyants. En vrac : sexualité (le plus souvent égoïste), inceste, déni, mensonge, violence morale, bipolarité, jugement social, meurtre… Un représentation d’autant plus impitoyable de nos réalités que la réalisatrice se focalise sur une génération – sans repère – qui incarne notre devenir et n’épargne guère une figure maternelle plurielle incapable de transmettre ce qu’elle n’a sans doute pas en main.

La présence de la caméra peut-elle poser question et paraître impudique qu’elle devient le garant de l’acynisme de l’approche. Ce manque (esthétique) de distance nous fond littéralement à l’atmosphère qui semble alors captée, saisie sur le vif, plus que mise en place. Une impression ancrée par le montage, proprement organique (épinglons que le monteur, Nico Leunen, est également le co-scénariste du film), dans lequel s’inscrit l’emploi pluriel de la musique et un travail impressionnant du son. En un mot : bluffant.

HOME
♥♥♥(♥)
Réalisation : Fien Troch
Belgique – 2016 – 103 min
Distribution : Cinéart
Drame

Venise 2016 – Orizzonti
Film Fest Gent 2016 – Compétition

Home Affiche

home-Fien Troch-critiqueHOME_FienTroch HOME_Fien_Troch_Venezia HOME_Fien_Troch_critiquemise en ligne initiale le 02/09/2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>