Critique : El Abrazo de la Serpiente

On 05/04/2016 by Nicolas Gilson

S’inspirant des journaux de bord de l’ethnologue Theodor Koch-Grunberg et de l’ethnobotaniste Richard Evan Schultes, Ciro Guerra tisse un récit d’aventure où il ouvre un dialogue entre les cultures, à travers et au-delà du temps. Rend-il un hommage aux civilisations perdues d’Amazonie que le réalisateur colombien nous conduit à nous projeter au coeur d’un voyage hypnotique où la nature devient notre maîtresse. Comme le suggère le titre, L’ETREINTE DU SERPENT est une expérience sensuelle et violente : un voyage sans retour admirablement humain.

El_Abrazo_de_la_serpiente_5__Andres_Cordoba

Au coeur de la forêt amazonienne, Manduca, un ancien esclave, conduit l’ethnologue allemand Theodor van Martius auprès de celui que l’on surnomme « le moteur du monde », Karamakate. Lui seul a le pouvoir de le guérir. Persuadé d’être le dernier survivant Cohiuano, ce dernier voit d’un mauvais oeil cet homme blanc, incarnation de leur disparition et de l’esclavage. Intrigué par la possible survivance d’autre membres de sa tribu et guidé par la nature dont il impose le respect, Karamakate accepte néanmoins de lui venir en aide. Il leur faut traverser la forêt vierge à la recherche d’une plante rare, la yakruna.

« Il était malade. Il ne pouvait être sauver que s’il apprenait à rêver. »

D’emblée la rencontre des trois personnages renvoie à la complexité de la réalité qui dépasse cette simple interaction. La méfiance de Karamakate fait-elle sens que la loyauté de Manduca envers celui qui lui a offert sa liberté traduit une pleine amitié. Alors que nous nous enfonçons avec eux au coeur d’un abysse luxuriant, le réalisateur rend vie à des peuples disparus, questionne les interactions entres les cultures et condamne les exactions de la colonisation et de l’évangélisation.

El_Abrazo_de_la_serpiente_1__Andres_Barrientos

Ancrant rapidement deux lignes narratives, son approche se veut ethnographique et métaphorique. L’homme blanc fait bientôt place à un autre, Evan, qui suit les traces du premier à la recherche de la yakrura. Il rencontre Karamakate ou celui qu’il pourrait être des années plus tard. Il n’a plus de mémoire. Il ne sait plus qui il est ou si seulement il existe encore. Evan lui demande d’être son guide, il accepte de le suivre. Les rôles s’inversent. Les périples se croisent, se recoupent, se superposent. Le temps s’efface pour se révéler être le témoin essentiel d’un devenir commun ; le témoin de la folie des hommes.

Optant pour un hypnotique noir et blanc, Giro Guerra nous charme, nous trouble, afin de nous emporter, au-delà du temps et de toute narration. L’approche est d’une fluidité rare semblant faire de la forêt vierge le personnage principal du film. N’est-ce pas son esprit qui semble guider la caméra qui observe d’entrée de jeu Karamakate plongé dans son propre reflet avant d’être troublé par l’arrivée de l’ethnologue et de son compagnon ? La mobilité du cadrage, toujours gracieuse, ne fait-elle pas écho au rythme du fleuve et des oscillations d’un corps cylindrique et infini à l’image de celui du serpent tandis que le son nous enveloppe au coeur de la nature ? L’étreinte de ce serpent, effective au générique, conduit au fil de son déploiement à une lente mutation qui est symboliquement celle de l’humanité et devient effectivement la nôtre.

L’expérience est d’autant plus envoûtante que le caractère sensoriel de la réalisation rompt toute frontière représentationnelle : nous pénétrons l’écran et survolons le fleuve, forts de partager un rêve total et salvateur que le cauchemar ancré par la colonisation ne peut détruire dès lors qu’il sommeille au plus profond de nous.

EL ABRAZO DE LA SERPIENTE
L’étreinte du serpent
♥♥♥(♥)
Réalisation : Ciro Guerra
Colombie / Argentine / Venezuela – 2015 – 124 min
Distribution : RIL (Remain in Light)
Aventure sensible

Cannes 2015 – Quinzaine des Réalisateurs
Offscreen 2016 – Offscreenings

El_Abrazo_de_la_serpiente_3__Andres_Cordoba L'étreinte du serpent El_Abrazo_de_la_serpiente_6__Liliana_Merizlade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>