Clôture du 11 ème BRFF

On 27/06/2013 by Nicolas Gilson

La 11ème édition du Brussels Film Festival s’est clôturée ce 26/06 par une cérémonie de remise des prix trilingue lors de laquelle MICHAEL KOHLHAAS d’Arnaud des Pallières s’est imposé comme le grand vainqueur en décrochant pas moins de quatre récompenses dont le grand prix (Golden Iris Award). Charlotte Rampling et Barnaby Southcombe étaient présents afin d’introduire le film de clôture I, ANNA. Retour sur l’événement.

Camille Claudel 1915 - Juliette Binoche

Avec quelques 68 films présentés (dont 13 court-métrages), le festival peut cette année encore se targuer d’avoir proposé un panorama de la production cinématographique européenne (en effet seuls 3 documentaires musicaux venaient d’outre-Atlantique confirmant dès lors la spécificité de l’événement). Toutefois cette année encore la programmation déçoit notamment du côté de la compétition où nous retiendrons tout de même le sublime CAMILLE CLAUDEL 1915 de Bruno Dumont (découvert à la dernière Berlinale) et, malgré leurs défauts, ALI BLUE EYES de Claudio Giovannesi, BOY EATING THE BIRD’S FOOD d’EktorasLygizos et MIELE de Valeria Golino – qui auraient trouver une plus juste place en panorama.

A l’exception de deux films (POST PARTUM de Delphine Noëls et THE BEST OFFER de Giuseppe Tornatore – dont la seconde projection a été annoncé la veille), les festivaliers n’avaient qu’une seule occasion de découvrir chacune des réalisations. Un constat d’autant plus regrettable que la grille programme ne permettait pas de voir tous les films de la compétition.

Miele - Valeria Golino

Les fans de court et les aficionados des documentaires musicaux, auxquels le festivals dédiait une compétition spécifique, avaient plus de chance car à une exception près les films ne se faisaient pas concurrence.

Malgré le temps qui s’est gâté de jour en jour (une bonne chose cependant pour un festival de cinéma), des séances en plein air ont eu lieu quotidiennement sur la place Sainte-Croix de manière générale sur un écran gonflé à cette effet. Celles-ci étaient dédiées au cinéma belge et proposaient une rétrospective proposant un réel éventail de la production tant francophone que néerlandophone.

La musique en avant

Dada avoué du directeur de l’événement, la musique était au coeur de cette 11ème édition puisque, outre la compétition « music docs », le Brussels Film Festival était associé à la Fête de la Musique pour une série de ciné-concerts dans le Studio 4 (Chrysta Bell, Roscoe et Mélanie De Biasio) et plusieurs DJ sets dans les foyers de Flagey. Un programme entièrement libre d’accès qui a attiré plus de 3.000 amateurs.
Léger paradoxe, le gala de la Fédération Wallonie-Bruxelles ayant lieu à la même date s’est dès lors déroulé dans une partie du hall d’entrée du bâtiment tandis que POST PARTUM était projeté à deux reprises dans le Studio 1 dont la capacité élargie ne peut accueillir que 180 spectateurs contre 800 dans le Studio 4 où les concerts avaient lieu. Curieux coup de projecteur sur le cinéma belge.

Des invités prestigieux…

Invité d’honneur du festival, Bertrand Tavernier a participé à de nombreuses rencontres qui ont été autant de succès auprès des festivaliers : les 21, 22 et 23/06 le réalisateur s’est prêté à l’exercice d’une Master Class (en collaboration avec la SACD, l’ARFF et l’ASA), d’une leçon de cinéma animée par Olivier Lecomte et d’une rencontre autour de la musique de film. Il s’est en outre rendu à la Cinematek (qui lui consacrera une rétrospective en juillet et août) afin d’introduire la carte blanche qui lui a été offerte où LE DERNIER TOURNANT de Pierre Chenal a ensuite été projeté.

I, Anna - Charlotte Rampling

Alors que son film concourrait en compétition, Bruno Dumont s’est lui aussi prêté à l’exercice d’une leçon de cinéma. Animée par Louis Danvers, celle-ci tournait principalement autour de CAMILLE CLAUDEL 1915 que le public pouvait découvrir ensuite ce qui a rendu le rencontre quelque peu « technique » dans un premier temps avant que l’échange avec le public ne s’opère directement.

Annoncée pour la clôture du festival, Charlotte Rampling est venue introduire le film I, ANNA en compagnie du réalisateur (par ailleurs son fils) Barnaby Southcombe. Se présentant comme le lieu où le public peut rencontrer les « stars du cinéma européens », le Brussels Film Festival a également accueilli Benoît Maginel, Marilou Berry, Pauline Etienne, Mélanie Doutey ou encore Diane Kuris et Arnaud des Pallières. Julia Dietze, Astrid Whettnall, Samuel Benchetrit, Joachim Lafosse et Sam Louwyck, les membres du jury, ont été présents tout eu long de l’événement.

Palmarès

Golden Iris Award for Best film* : MICHAEL KOHLHAAS d’Arnaud des Pallières (France/Allemagne)
White Iris Award for Best First Film* : SHELL de Scott Graham (Royaume-Uni)
Prix du Jury* : CAMILLE CLAUDEL 1915 de Bruno Dumont (France)
Prix de la Photographie* : MICHAEL KOHLHAAS d’Arnaud des Pallières (France/Allemagne) et JIN de Reha Erdem (Turquie)
Prix du Studio l’équipe : MIELE de Valeria Golino (Italie/France)
Prix du Scénario (ASA / SABAM) : VIVA BELARUS! de Krzysztof Lukaszewicz (Pologne)
Prix Cineuropa : MICHAEL KOHLHAAS d’Arnaud des Pallières (France/Allemagne)
Prix des cinéphiles : SHELL de Scott Graham (Royaume-Uni)
Prix du Public : MIELE de Valeria Golino (Italie/France)
Prix de la RTBF : MICHAEL KOHLHAAS d’Arnaud des Pallières (France/Allemagne)
Prix BeTV : PARADIS PERDU d’Eve Deboise (France)Acht TV  Award (Broadcasting support 8TV)

Prix Music-Docs : KIDD LIFE d’Andreas Johnsen (Danemark)

Meilleur Court-métrage – Studio L’Equipe : LE FILS DU BLANC de Maxence Robert
Meilleur Court-métrage – ARFF : LA BETE ENTRE LES MURS de Cédric Bourgeois
Meilleur Court-métrage – UPCB/UBFP : MONT BLANC de Gilles Coulier
Meilleurs photographie : MONT BLANC de Gilles Coulier

*prix décernés par le Jury composé de Julia Dietze, Astrid Whettnall, Samuel Benchetrit, Joachim Lafosse et Sam Louwyck

Charlotte Rampling arrive au Brussels Film Festival © BXLART - Arne Lennart Nouwen bxlart : MoMAbrussels

Des films, un avis

____ 8-BALL d’Aku Louhimies
____ 90 MINUTES d’Eva Soraug
♥♥__ ALI BLUE EYES de Claudio Giovannesi
____ BABY BLUES de Kasia Roslaniec
♥___ BOY EATING THE BIRD’S FOOD
♥♥♥_ CAMILLE CLAUDEL 1915 de Bruno Dumont
____ MICHAEL KOHLHAAS d’Arnaud des Pallières
♥___ MIELE de Valeria Golino
♥___ SHELL de Scott Graham
____ VIVA BELARUS de Krzysztof Lukaszewicz

♥___ BOVEN IS HET STIL de Nanouk Leopold
____ I, ANNA de Barnaby Southcombe
____ MES SEANCES DE LUTTE de Jacques Doillon
____ POST PARTUM de Delphine Noëls
♥___ TIP TOP de Serge Bozon

♥♥♥_ A PERDRE LA RAISON de Joachim Lafosse
____ AU NOM DU FILS de Vincent Lannoo
♥♥__ MOBILE HOME de François Pirot
♥___ OFFLINE de Peter Monsaert
♥♥__ TANGO LIBRE de Frédéric Fonteyne
____ TORPEDO de Matthieu Donck

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>