Cinematek : Autour de Chantal Akerman

On 14/09/2015 by Nicolas Gilson

A l’occasion des sorties de I DON’T BELONG ANYWHERE de Marianne Lambert et de NO HOME MOVIE de Chantal Akerman, Cinematek propose à Flagey du 17/09 au 30/11/2015, un retour sur l’oeuvre de la cinéaste belge. Au programme des longs et courts métrages restaurés par la Cinémathèque Royale. L’occasion de (re)découvrir dans les meilleures conditions quelques incontournables du cinéma belge.

Autour de Chantal Akerman

I dont belong anywhere

I DON’T BELONG ANYWHERE : LE CINEMA DE CHANTAL AKERMAN,  Marianne Lambert

Belgique – 2015 – Couleur / NB – 67 min – vo FR/EN st FR –  du 16/09 au 22/11

Le numéro 5 de la collection « Cinéastes d’aujourd’hui » revisite l’œuvre de Chantal Akerman. Depuis ses débuts, la réalisatrice varie les tons, de l’introspection filmée à la comédie musicale, dans une même gamme. Sans compromis artistique. Avec les commentaires de l’auteur, Marianne Lambert retrace une filmographie unique en son genre, audacieuse, pluriculturelle, étudiée et admirée dans les milieux artistiques du monde.

je tu il elle

JE, TU, IL, ELLE, Chantal Akerman

Belgique / France – 1974 – NB – 86 min – vo FR st NL - du 17/09 au 23/10

Tourné à petits moyens, le premier film de Chantal Akerman, et joué par elle. Trois séquences en lieux clos (dont un premier épisode à boulimie sucrière) – pour la mise à nu de son auteur.

la-folie-almayer

LA FOLIE ALMAYER, Chantal Akerman

Belgique / France – 2011 – couleur – 127 min – vo FR st NL - du 21/09 au 17/10

L’adaptation du premier roman de Joseph Conrad (transposé dans les années 1950) était une entreprise atypique pour la réalisatrice, mais la patte Akerman est néanmoins bien présente dans ce film de jungle et de respectabilité raciale.

no-home-movie

NO HOME MOVIE, Chantal Akerman

Belgique – 2015 – 112 min - du 25/09 au 22/11

« Parce que ce film est avant tout un film sur ma mère, ma mère qui n’est plus. Sur cette femme arrivée en Belgique en 1938 fuyant la Pologne, les pogroms et les exactions. Cette femme qu’on ne voit que dans son appartement. Un appartement à Bruxelles. Un film sur le monde qui bouge et que ma mère ne voit pas. » – Chantal Akerman.

Saute ma Ville

Court-métrages de Chantal Akerman

SAUTE MA VILLE

Belgique – 1968 – NB – 13 min – sonore - le 27/09 – GRATUIT

LA CHAMBRE

Belgique – 1972 – couleur – 10 min – muet - le 27/09 – GRATUIT

LE 15/08

Belgique – 1973 – NB – 42 – vo FR - le 27/09 – GRATUIT

Un cinéma en chambre, en lieu unique, fermé et exploré jusqu’à l’hypnose, sur différents modes esthétiques.

news-from-home

NEWS FROM HOME, Chantal Akerman

Belgique / France / Allemagne – 1976 – couleur – 89 min – vo FR - du 14/10 au 21/11

L’immensité fourmillante des rues de New York, filmée avec une rigueur minimaliste par une cinéaste « en exil ». Avec, en contrepoint, l’évocation d’une relation intime par la lecture des lettres que lui envoie sa mère restée sur le vieux continent.

jeanne-dielman-23-quai-du-commerce

JEANNE DIELMAN, 23 QUAI DU COMMERCE, 1080 BRUXELLES, Chantal Akerman

Belgique / France – 1975 – couleur – 200 min – vo FR - du 6/11 au 30/11

La dissection de l’aliénation féminine au fil de trois journées d’une veuve entre deux âges, à la fois mère, femme au foyer et prostituée (Delphine Seyrig), dont la caméra suit patiemment l’enchaînement rituel des gestes quotidiens dans un style minimaliste et précis qui souligne l’aspect routinier de son existence.

hotel-monterey

HOTEL MONTEREY, Chantal Akerman

Belgique – 1972 – couleur – 62′ – muet - le 20/11

Une succession de mouvements de caméra limpides et répétitifs dans les décors d’un hôtel de Broadway. Cherchant à rendre l’âme du lieu, Akerman procède d’un exercice formel proche des expérimentations du structuralisme US des années 1970 et plus particulièrement de Michael Snow.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>