Cherchez Hortense

On 05/09/2012 by Nicolas Gilson

Habilement écrit, CHERCHEZ HORTENSE aborde sous l’angle de la tragi-comédie de nombreux enjeux de société. Pascal Bonitzer y dirige des acteurs formidables qui donnent une véracité et une tendre humanité aux protagonistes qu’ils interprètent.

Damien (Jean-Pierre Bacri) et Iva (Kristrin Scott Thomas) vivent ensemble sans être mariés. Damien est professeur de civilisation chinoise. Iva est metteuse en scène de théâtre. Ils ont un fils avec qui Damien est très complice. Deux évènements sont les moteurs à la base de la narration. D’une part le désir d’Iva pour le comédien de la pièce qu’elle monte et de l’autre le service que Damien a promis de lui rendre, à savoir demander une faveur à son père. Des enjeux relativement banals – même s’il s’agit pour Damien de demander à son père, conseiller d’Etat, avec qui il a une relation plus que distante, d’aider une jeune femme à obtenir ses papiers – qui vont cependant conduire à de nombreuses révélations et mettre en lumière un enchevêtrement d’éléments qui sont autant de révélateurs du devenir des protagonistes et celui de leur société – qui n’est autre que la nôtre.

Damien est incapable de parler avec son père. S’il tente néanmoins de le faire, un malentendu le conduit à prétendre qu’il l’a déjà fait. Or l’avenir d’une jeune immigrée dépend du service qu’il doit lui demander. Et Damien, qui porte cet échec comme un fardeau et qui désire en être quitte, doit dès lors (ré)agir…

La narration, qui est l’organe directeur du film, met en place une dynamique d’assemblage à l’image d’un puzzle. Bien que Damien s’impose comme le protagoniste central, la ligne d’écriture met en place une multitude de points de vue qui se complètent ou sont sources de contraste afin d’établir une photographie de la société. Pascal Bonitzer aborde ainsi – et souvent avec humour – de nombreuses thématiques et autant d’enjeux (im/émigration, parentalité, homosexualité, racket, dépression,… ).

Le film s’ouvre sur les répétitions d’une pièce de théâtre au sein de laquelle il est question de passion. Celle-ci va consumer le couple formé par Iva et Damien mais va surtout (ré)animer Damien. CHERCHEZ HORTENZE tient d’ailleurs du théâtre slave dans sa construction et les tableaux qu’il présente, transportant le spectateur de l’esquisse de la réalité d’un quotidien à l’affirmation de soi dans un fougueux désir d’être. Et la scène d’ouverture – où la sublime Agathe Bonitzer apparaît – trouve tout son sens dans le développement de l’intrigue.

CHERCHEZ HORTENSE
♥♥(♥)
Réalisation : Pascal BONITZER
France – 2012 – 100 min
Distribution : Victory
Comédie (dramatique)

Comments are closed.