César 2015 : le Tsunami Timbuktu

On 21/02/2015 by Nicolas Gilson

La 40 ème Cérémonie des César a-t-elle fait un four qu’elle consacre proprement Abderrahmane Sissako, TIMBUKTU décrochant 7 compressions sur les 8 auxquelles il prétendait. L’autre grand vainqueur de la soirée, avec 3 récompenses, sera LES COMBATTANTS de Thomas Cailley. Rarement une remise des prix aura été aussi embrassante, tant il était dur de voir la majorité des remettants se battre avec un texte qu’ils avaient à peine digéré, et assommante – si bien que, vu l’interminable longueur, Canal plus en a coupé la retransmission online. Et si l’humour a eu du mal a faire mouche, la plus vilaine blague provient des membres de l’Académie du cinéma qui ont désigné Louane Emera meilleur espoir féminin.

Timbuktu - Sissako

On le savait favori, on pouvait s’attendre à un raz de marée, mais c’est un véritable Tsunami qui célèbre TIMBUKTU d’Abderrahmane Sissako. Décrochant une kyrielle de prix techniques (son, photographie, montage) et celui de la meilleure musique, le film, qui représente la Mauritanie aux Oscars cette année, remporte également ceux de meilleur scénario, meilleur réalisateur et meilleur film. Camouflet pour Bonello dont SAINT LAURENT ne reçoit que le très mérité César des meilleurs costumes, gifle pour Assayas qui peut tout de même être fier de voir Kristen Steward remporter le prix du meilleur second rôle. Si l’on ne peut que se réjouir de voir LES COMBATTANTS décrocher les César de meilleur premier film, meilleur espoir masculin pour Kevin Azaïs et meilleure actrice pour Adèle Haenel (un an après avoir remporté celui de meilleur second rôle), comment ne pas être déçu de voir BANDE DE FILLES, PARTY GIRL et EASTERN BOYS rentrer bredouilles… comme les belges, pourtant nommés en nombre.

Si la comédie était à l’honneur avec de nombreuses – et étonnantes – nominations, la présidence de Danny Boon ne lui aura toutefois pas été profitable. Seule Louane Emera offre une consécration à l’éprouvant LA FAMILLE BELIER. Un trait d’humour, sans doute, de la part des votants.

Reda Kateb décroche un mérité César du meilleur second rôle pour sa prestation dans HIPPOCRATE tandis que Pierre Niney est consacré meilleur acteur pour son incarnation du couturier dans YVES SAINT LAURENT – coiffant sur le poteau Gaspard Ulliel, interprète du même personnage chez Bonello.

Si elle n’a pas eu droit à une récompense, Marion Cotillard a eu l’honneur de monter sur scène remettre le César d’honneur à Sean Penn, déclamant alors un discours à l’image de la soirée : interminable.

les-combattants-adele-haenel-kevin-azais

Le Palmarès complet (lauréats en gras) :

Meilleur Film:

Meilleur réalisateur:

Meilleur premier film:

Meilleure actrice:

les combattants - thomas caillet

Meilleur acteur:

Meilleure actrice dans un second rôle:

  • Marianne Denicourt dans HIPPOCRATE
  • Claude Gensac dans LULU FEMME NUE
  • Izia Higelin dans SAMBA
  • Charlotte Le Bon dans YVES SAINT LAURENT
  • Kristen Stewart dans SILS MARIA

Meilleur acteur dans un second rôle:

Meilleur espoir Masculin:

  • Kévin Azaïs dans LES COMBATTANTS
  • Ahmed Dramé dans LES HERITIERS
  • Kirill Emelyanov dans EASTERN BOYS
  • Pierre Rochefort dans UN BEAU DIMANCHE
  • Marc Zinga dans QU’ALLAH BENISSE LA FRANCE

sils-maria-steward

Meilleur espoir Féminin:

Meilleur scénario original:

Meilleure adaptation:

Meilleur film d’animation:

  • MINUSCULES LA VALEE DES FOURMIS PERDUES, Thomas Szabo & Hélène Giraud
  • JACK ET LA MECANIQUE DU COEUR, Stéphane Berla
  • LE CHANT DE LA MER, Tomm Moore

Meilleur film documentaire:

le sel de la terre - still01

Meilleur court-métrage:

  • AISSA, Clément Thréhin-Lalanne
  • LA FEMME DE RIO, Emma Luchini & Nicolas Rey
  • INUPILUK, réalisé par Sébastien Betbeder
  • LES JOURS D’AVANT, Karim Moussaoui
  • OU JE METS MA PUDEUR, Sébastien Bailly
  • LA VIREE A PANAME, Carine May & Hakim Zouhani

Meilleur court-métrage d’animation:

  • BANG BANG !, Julien Bisaro
  • LA BUCHE DE NOEL, Vincent Patar & Stéphanie Aubier
  • LA PETITE CASSEROLE D’ANATOLE, Eric Montchaud
  • LES PETITS CAILLOUX, Chloé Mazlo

Meilleur film étranger:

  • WINTER SLEEP, Nuri Bilge Ceylan
  • BOYHOOD, Richard Linklater
  • 12 YEARS A SLAVE, Steve McQueen
  • DEUX JOURS, UNE NUIT, Luc & Jean-Pierre Dardenne
  • MOMMY, Xavier Dolan
  • IDA, Pawel Pawlikowski
  • THE GRAND BUDAPEST HOTEL, Wes Anderson

Meilleure photographie:

  • Chirstophe Beaucarme pour LA BELLE ET LA BÊTE
  • Josée Deshaies pour SAINT LAURENT
  • Yorick Le Saux pour SILS MARIA
  • Sofian El Fani pour TIMBUKTU
  • Thomas Hardmeier pour YVES SAINT LAURENT

mommy

Meilleur montage:

Meilleur son:

  • Pierre André & Daniel Sobrino pour BANDE DE FILLES
  • Jean-Jacques Ferran, Nicolas Moreau & Jean-Pierre Laforce pour BIRD PEOPLE
  • Jean-Luc Audy, Guillaume Bouchateau & Niels Barletta pour LES COMBATTANTS
  • Nicolas Cantin, Nicolas Moreau & Jean-Pierre Laforce pour SAINT LAURENT
  • Philippe Welsh, Roman Dymny & Thierry Delor pour TIMBUKTU

Meilleurs décors:

  • Thierry Flamand pour LA BELLE ET LA BÊTE
  • Jean-Philippe Moreaux pour LA FRENCH
  • Katia Wyszkop pour SAINT LAURENT
  • Sebastian Birchler pour TIMBUKTU
  • Aline Bonetto pour YVES SAINT LAURENT

Meilleurs costumes:

Meilleure musique originale:

Saint Laurent - Bonello

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>