Critique : Carol

On 01/01/2016 by Nicolas Gilson

En mettant en scène l’adaptation cinématographique du roman majeur de Patricia Highsmith, Todd Haynes signe un mélodrame stylisé sublimant les sentiments amoureux que deux femmes se portent l’une à l’autre. Sans être un pamphlet féministe, en rendant palpable la réalité d’une société alors fermée aux libertés individuelles et, surtout, aux droits des femmes, CAROL se dessine comme le troublant témoignage d’une époque dominée par des codes normalisant dont se moque la fatalité passionnelle.

Lorsqu’elle aperçoit Carol, Thérèse est irrémédiablement fascinée par elle… Un sentiment nouveau qui se révèle être d’ordre amoureux et est partagé par celle qui est l’objet de son attention et qui, plus âgée qu’elle, est enfermée dans un mariage bourgeois.

Caroll - Todd Haynes

Le scénario s’émancipe d’entrée de jeu de la structure première du roman. Assises à une même table, Carol et Thérèse partagent toutes deux une même assurance. Leur intimité est brisée par l’intervention d’un ami de Thérèse qui vient la saluer. Un bref échange conduit Carol, qui doit se rendre à un diner, à quitter la table. Thérèse part quelques instants après, songeuse. Elle aperçoit encore Carol en rue, entraperçoit son visage lorsqu’elle la vit pour la première fois. Les temps se confondent, la narration se dessine et un doute s’impose : quelle est la nature de cette relation ? Ceux qui ont lu le roman de Patricia Highsmith ne sont pas plus éclairés que les autres, connaissent-ils l’issue initiale que la mise en place brouille les pistes et gomme la moindre certitude.

Le mélodrame se tisse alors de manière chronologique avec pour point de départ la rencontre entre les deux femmes. Les points de vues de Thérèse et de Carol se complètent, permettant de dessiner deux réalités de vie mais aussi deux réalités sociales. L’amour réunit, unit les deux protagonistes sans que le moindre doute ne soit possible. Toutefois l’une et l’autre sont surprises par leurs sentiments. La jeune fille s’interroge naïvement sur la possibilité de l’amour entre femmes tandis que Carol, en instance de divorce, doit se battre pour garder le droit de voir sa fille. L’une et l’autre se rêvent indépendantes dans un monde en plein basculement où elle doivent elles-mêmes forger leur place.

Carol-cannes2015

Les quelques années qui séparent les deux femmes ainsi que leurs milieux d’origine marquent des contraintes très différentes. Encouragée à travailler comme photographe – plutôt que vendeuse dans un grand magasin – Thérèse, doit avant toute chose prendre confiance en elle – s’affirmer en tant qu’individu. Carol, elle, appartient à une certaine bourgeoisie et doit se plier à une étiquette particulière – un jeu de masque qui devient insupportable malgré l’épée de Damoclès qui pend au-dessus de sa tête.

Peu à peu, à mesure que grandit la complicité entre les deux femmes et que s’inscrit le développement narratif, c’est la modernité de la société américaine au début des années 1950 qui est mise en cause. Un questionnement ancré dans le temps qui n’en demeure pas moins pertinent mettant en exergue les combats actuels pour les libertés individuelles. Dans les rôles principaux, Kate Blanchett (Carol) et Rooney Mara (Thérèse) sont étourdissantes tant elles rendent palpable une émotion qui se doit d’être contenue – tandis que leurs yeux semblent obséder le réalisateur.

L’approche esthétique est soignée. Todd Haynes pose un cadre distancié lui permettant d’être l’observateur tant de la relation que de l’époque à laquelle il rend vie – le soin accordé aux décors et aux costumes ne cesse de nourrir l’arrière-plan sociétal. Il attise notre attention sur des menus détails qui font sens, exacerbe avec finesse le trouble de ses personnages nous fondant ponctuellement à leur regard. Au-delà, la manière dont il filme les interactions amoureuses, un temps interdites dans la pluralité du terme, sublime et transcende les sentiments que se portent les deux femmes

.

CAROL
♥♥
Réalisation : Todd Haynes
USA / Canada – 2015 – 118 min
Distribution : ABC Distribution
Drame

Carol - affiche

Cannes 2015 – Sélection Officielle – Compétition
Film Fest Gent 2015 – Galas & Specials

Cannes 2015 signature 2mise en ligne initiale le 18/05/2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>