Captain America : The Winter Soldier

On 24/03/2014 by Nicolas Gilson

Deuxième opus de la licence, CAPTAIN AMERICA THE WINTER SOLDIER est un film d’action gentiment divertissant qui pourrait faire pâlir de jalousie Batman tant les gadgets des comparses du super soldat relèguent au garage sa batmobile et son ceinturon. Pour le reste, faute de fluidité et à force d’artifices l’ensemble semble servir de tremplin au troisième épisode d’une série dénuée d’intérêt. Plutôt coton comme situation…

captain-america-the-winter-soldier-Chris-Evans-Samuel_L_Jackson

Héros maintenant établi, Steve Rogers (Chris Evans) – ou Captain America, c’est selon – participe à une mission de sauvetage lors de laquelle Black Widow (Scarlett Johansson) collecte via clé USB une série de documents cryptés. Remise à Nick Fury (Samuel L. Jackson), cette clé lui vaut bientôt d’être pris au sein d’une course-poursuite qui le conduit à remettre l’objet au surhomme en lui disant de ne faire confiance à personne…

Bien qu’efficace, longue et sinueuse est l’introduction dessinant l’intrigue (in fine assez plate) et surtout plaçant dans l’échiquier – limpide pour le coup – The Winter Soldier dont le nom colore pourtant le titre de l’épisode. Entre les effets démonstratifs et les rebondissements qui le sont tout autant, les rares touches de conflit psychologique servent alors à esquisser la suite des aventures de Captain America où il devrait, enfin, affronter le soldat auquel il se frotte tout de même quelque peu (au fil de chorégraphies sublimées par des ralentis).

À l’instar du premier épisode, les scénaristes ont tenté d’insuffler des touches d’humour qui tombent le plus souvent à plat et quelques bancals appels du pied envers le spectateur. Pour le reste entre des hasards d’une rare évidence – terme courtois pour balourdise – et des rebondissements dont le sens échappent, nulle finesse dans leur écriture. Celle-ci est dominée par l’impression d’une subdivision du travail en une série de séquences qui auraient ensuite été collées les unes aux autres et dont le maître mot est la démonstration. Certaines, dominées par l’action ou, en pointillés, la fantaisie consistant à moquer la timidité de Steve Rogers (qui s’est bien vite habitué aux centres commerciaux), fonctionnent habilement, d’autres franchement moins. C’est que, malgré le trouble censé mettre en cause la hiérarchie militaire, l’ensemble repose sur un manichéisme des plus primaire. Et à grand coup de valeurs moralisantes CAPTAIN AMERICA semble gueuler à pleine voix Homo homini lupus est – lorsque les américains seraient in fine leur pire ennemi.

Chris-Evans-Scarlett-Johansson-Captain-America

Si ce n’est la bien secondaire Black Widow, les personnages féminins n’ont guère de responsabilité et, le plus souvent bien serrée dans leurs costumes stéréotypés, elles s’expriment fatalement en pleurant. Au moins, en un sens, les scénaristes inscrivent bel et bien un dialogue entre le passé d’où vient Steve Rogers et le présent où il se retrouve – mais où il n’a pas encore eu le temps d’écouter Nirvana.

Sans surprise l’interprétation est des plus démonstrative pour ne pas dire artificielle. La mécanique roule voire fonctionne mais l’ensemble est dépourvu de psychologie – ce qui n’est pas plus mal au vu du traitement. Mais quoi qu’il en soit, c’est efficace. Scarlett Johansson a un joli jeu de jambes et Chris Evans semble maîtriser le bouclier…

Côté réalisation Anthony et Joe Russo s’en sortent autrement mieux que Joe Johnston (CAPTAIN AMERICA : THE FIRST AVENGER) et apparaissent être de bons exécutants. Toutefois l’ensemble est d’une rare artificialité malgré les tentatives d’inclure des touches hyper réalistes – à l’instar de reflets dans la lentille de la caméra. Le tout est enrobé d’un musique dictatoriale afin de permettre de digérer au mieux les longueurs improbables sur lesquelles se termine ce deuxième volet et qui introduisent, tel un merveilleux teasing, le suivant. S’inscrit dès lors une question : plutôt que d’esquisser sans cesse la suite des aventures de Captain America ne serait-il pas judicieux d’enfin les mettre en scène ?

Captain-America

CAPTAIN AMERICA : THE WINTER SOLDIER

Réalisation : Anthony & Joe Russo
USA – 2014 – 128 min
Distribution : Disney
Science-fiction / Action / Aventure

Captain america The Winter Soldier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>