Cannes : Un Homme Qui Crie

On 16/05/2010 by Nicolas Gilson

Reposant sur une approche esthétique radicale UN HOMME QUI CRIE confronte le spectateur au ressenti de Adam, dit Champion. Maître-nageur dans un hôtel du Tchad, époux, père, collègue et ancien champion de natation : le spectateur découvre un homme selon une définition plurielle bien que singulière. S’il se veut complice de son fils, amoureux de sa femme, confident de ses collègues, chacune de ses facettes est présentée avec une simplicité admirable, celle de la banalité. Les gestes importent plus que les mots ; les échanges de regards guident la perception.

L’approche scénaristique est construite en trois phases, comme autant de tableaux. La rencontre du personnage conduit à la mise en place d’un enjeu existentiel qu’il va devoir résoudre. Cependant derrière ce pathos évident se tissent les enjeux de la société tchadienne, de son devenir. Une hypothèse particulière permet d’ancrer une contextualisation : les médias. Les informations diffusées à la télévision et la radio, regardées et écoutées par Adam, permettent au spectateur d’envisager le chaos qui règne dans le pays – doive-t-il en remettre en cause l’objectivité factuelle. Un état d’esprit opprimant qui épuise Champion. Un épuisement contagieux. En somme Mahamat-Saleh Haroun envisage le désespoir d’une pleine société, bien au-delà du Tchad. Grâce au ressenti d’un homme, à sa sensibilité et à ses interactions intra et extrafamiliales, le réalisateur crie la détresse d’un peuple abattu.

L’épure du traitement et le manque de charisme du protagoniste – mais le pathos permet-il un quelconque charisme? – mettent toutefois à mal toute possible fusion sensitive. Néanmoins que le spectateur entre ou non dans le film, qu’il partage ou non l’émotion de Adam, il découvre une situation affolante, déroutante. Il peut également envisager une série de codes sociétaux spécifiques.

UN HOMME QUI CRIE
*/***
Réalisation : Mahamat-Saleh Haroun
France/Belgique/Tchad – 2010 – 92 min
Distribution : Cinéart
Drame

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>