Cannes 2016 : Le Cinéma Belge

On 02/05/2016 by Nicolas Gilson

Au fil des ans, le Festival de Cannes s’est imposé comme l’événement cinématographique majeur au détriment de la Mostra de Venise, manifestation mère dans la consécration du « septième art ». Si chaque festival a ses spécificités, l’une des plus significative de celui de Cannes est sa médiatisation. Alors que l’on compterait presque sur les doigts d’une main les journalistes belges couvrant, sur le Lido, la Biennale, « la Croisette » résonne comme un fantasme ou un accomplissement, et continue à faire couler beaucoup d’encre – soit-elle de plus en plus virtuelle. Aussi, être sélectionné à Cannes, pour un film et pour ses faiseurs (tant au sens artistique que financier) revêt une importance considérable tant sur un plan professionnel que commercial. Encore trop souvent boudé par ses compatriotes francophones, le Cinéma Belge y trouve sa reconnaissance et 2016 pourrait être un nouveau « grand cru ».

Sélection Officielle

Tel un leitmotiv, les frères Dardenne seront présents en Compétition Officielle où ils défendront LA FILLE INCONNUE. Depuis ROSETTA et leur première Palme d’Or en 1995, tous leurs films ont trouvé les honneurs de la Compétition et, à l’exception de DEUX JOURS, UNE NUIT, y ont été primés. Faisant partie du cercle très restreints des réalisateurs ayant remportés deux Palmes d’Or, les frères liégeois pourraient une nouvelle fois marquer l’histoire du Festival. Par ailleurs producteurs, ils placent rien de moins que 5 titres en Sélection Officielle. Ils sont en effet les co-producteurs « attitrés » de Ken Loach et de Cristian Mungiu sélectionnés  eux aussi à nouveau en Compétition avec respectivement I, DANIEL DRAKE et BACCALAUREAT. Leur société de production, Les Films du Fleuve, co-produit également PERICLE IL NEGRO de Stefano Mordini et LA DANSEUSE de Stéphanie Di Giusto sélectionnés au Certain Regard.

La Fille inconnue Copyright Christine Plenus

La boîte de production belge Entre Chien et Loup peut pour sa part se targuer de placer deux films en sélection Officielle : ELLE de Paul Verhoeven, dans lequel on retrouve aux côté d’Isabelle Huppert une étalonnante Virginie Efira et un très physique Jonas Bloquet, sera en lice pour la Palme d’Or et BEYOND THE MOUTAINS AND HILLS d’Eran Kolirin sera présenté dans la section Un Certain Regard.  Lunanime peuvent se réjouir de voir deux de ses co-productions en sélection officielle : MAL DE PIERRES de Nicole Garcia en Compétition et le film d’animation de Michael Dudok De Wit, LA TORTUE ROUGE, également co-produit par Belvision, au Certain Regard. Wrong Men, emportée par Benoît Roland, voit quant à elle le documentaire WRONG ELEMENTS de Jonathan Littell être programmé en Séance Spéciale.

Enfin, après EN ATTENDANT LE DEGEL de Sarah Hirtt en 2013 et HET PARADIJS de Laura Vandewynckel en 2015, la Cinéfondation met à nouveau à l’honneur un « film d’école » belge avec POUBELLE d’Alexandre Gilmet – réalisé dans le cadre de ses études à l’INSAS.

Semaine de la Critique

La 55 ème Semaine de la Critique s’ouvrira avec un note belge puisque Virginie Efira tient le rôle principal du second long-métrage de Justine Triet, VICTORIA, avant de lever le voile sur un film de genre co-produit en Belgique par Frakas au casting duquel on retrouve notamment Bouli Lanner, GRAVE. Présenté comme Une version crue de la féminité (qui) explore la découverte du corps et de la chair, l’affirmation d’un désir animé de pulsions animales, ce premier film de Julia Ducournaua été entièrement tourné à Liège.

Grave

Rappelons-nous que, en 1992, C’EST ARRIVE PRES DE CHEZ VOUS avait entamé sa « carrière » au sein de la plus ancienne section parallèle du Festival de Cannes, tout comme le singulier court-métrage DIMANCHES de Valéry Rosier.

Quinzaine des Réalisateurs

Plus jeune que « la Semaine », la Quinzaine des Réalisateurs peut se vanter d’être un véritable révélateur de talents belges. C’est cette section qui sélectionna Jaco Van Dormael et son TOTO LE HEROS en 1991 avant de repérer le cinéma des frères Dardenne lorsqu’ils opérèrent le choix d’un cinéma réaliste avec LA PROMESSE en 1995. Fidèle à ses cinéastes, elle leur sert d’écrin lorsque le hasard des sélections – et des choix stratégiques des ayants-droits – le permet. C’est ainsi que Joachim Lafosse y présentera L’ECONOMIE DU COUPLE retrouvant le Théâtre de la Croisette où ELEVE LIBRE marqua les esprits en 2008.

La « Vitrine » des productions belges

Outre ces sélections, le Cinéma Belge – décliné au pluriel – sera représenté par divers organismes à l’instar de Wallonie Bruxelles Images et de Flanders qui mettront en avant des films belges (longs et courts), permettant par exemple à de nombreux acheteurs de les découvrir. Cette principale vitrine ne cessera d’être déclinée tout au long du festival à travers de nombreuses rencontres professionnelles permettant notamment à des co-productions d’être initiées et de nouveaux partenariats de voir le jour.

l'économie du couple - affiche belge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>