Critique : Black Coal (Thin Ice)

On 24/10/2014 by Nicolas Gilson

Thriller psychologique et atmosphérique, BLACK COAL met en scène la quête d’un ancien policier obnubilé par la résolution d’une affaire qui lui a échappé suite à une bavure. Liao Fan interprète cet homme usé par la vie et par l’alcool qui, lorsque d’autres meurtres liés au premier surgissent, tente d’assembler les pièces d’un puzzle où se dessine comme centrale l’épouse de la victime.

Black coal thin ice

« Cessez de me suivre. »

Diao Yinan introduit son film par un double mouvement. D’entrée de jeu la découverte d’un cadavre et l’intimité du protagoniste principal, l’inspecteur Zhang, coexistent. Tandis qu’un morceau de corps est retrouvé dans une usine à charbon, l’homme tente une dernière danse en compagnie de celle qui obtient de lui le divorce. Le jeu est affecté. La mise en scène exagérée. Pourtant artificilalité et réalisme coexiste. Le ton se dessine peu à peu, avec trouble au point que BLACK COAL s’apparente à un film de Série B. Une séquence improbable dans un salon de coiffure subjugue autant qu’elle surprend. Il y a quelque chose de baroque, une exagération grotesque somme toute vertigineuse. L’objet, alors, attise la curiosité.

Cinq ans plus tard, le ton est plus réaliste. Zhang est rongé par l’alcool. L’atmosphère est aussi froide que l’hiver tout en attestant d’un humour noir des plus aiguisé. Les meurtres ont repris selon un schéma identique. Tandis que l’enquête patine, Zhang reprend du service. L’évolution devient peu à peu psychologique, mettant en place une quête plus personnelle et identitaire que proprement policière.

Si la trame narrative présente quelques incohérences et semblent s’arrêter sur des détails dont le sens nous échappent, les éléments se complètement et se répondent afin de tendre à une révélation qui n’a que cependant peu d’intérêt : Diao Yinan s’intéresse plus au parcours d’un homme et aux rencontres qui le ponctuent – le bousculent. Malgré une photographie enchanteresse et sensationnelle, et des envolées musicales qui tiennent du baroque, il compose un film de genre franchement archétypal.

black coal

BLACK COAL
Bai ri yan huo

Réalisation : Diao Yinan
Chine – 2014 – 106 min
Distribution : Imagine Films
Thriller

Berlinale 2014 – Compétition Officielle
Ours d’Or du meilleur film / Ours d’Argent du meilleur comédien
Film Fest Gent 2014 – Compétition Officielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>