61 ème Berlinale

On 10/02/2011 by Nicolas Gilson

Ce jeudi 10/02 s’ouvre le Festival International du Film de Berlin. L’un des plus importants festival de cinéma à portée internationale dont la programmation est aussi riche que variée tout en affichant cependant une réelle cohérence. Les quelques 22 films en Compétition (dont 6 ne concourent pas) ne sont que le sommet d’un iceberg proposant quelques 10 Sections.

C’est que la Berlinale n’a de cesse d’évoluer depuis sa création. Si l’événement n’a pas l’écho médiatique d’autres, il présente l’intérêt, si pas l’atout, d’être un festival ouvert au public. Car une des vocations de la Berlinale est non pas d’exciter l’envie des spectateurs mais de leur donner la possibilité de découvrir des films et de vivre des émotions.

Qui dit compétition, dit Jury. Celui-ci est présidé cette année par Isabella Rossellini. L’admirable actrice et intrigante réalisatrice sera entourée de jurés dont un sera, comme l’an dernier, absent. En effet, peu de temps après que l’organisation du festival a invité Jafar Panahi à rejoindre le Jury de cette édition le réalisateur a été condamné à 6 ans de prison et interdit de création cinématographique pour les 20 prochaines années. La dimension politique du festival est donc évidente. Les organisateurs tiennent ainsi à attirer l’attention de tous sur des situations intolérables, sur le combat pour la liberté.

Cette 61ème édition marque plusieurs anniversaires. Il s’agit à la fois des 10 ans de la section « Perspektive Deutsches Kino » et des 10 années à la barre du festival de l’actuel directeur, Dieter Kosslick. Est-ce en cet honneur que les premières réalisations sélectionnées dans cette section peuvent maintenant concourir pour le « Best First Feature Award » ? Un prix pour lequel est en lisse RUNDSKOP de Michaël R.Roskam, déjà sorti en Belgique, qui est présenté dans la section Panorama. Le film du réalisateur limbourgeois fait également partie de la liste « queer » des films retenus pour le « Teddy Award » qui souffle cette année ses 25 bougies.

En marge des projections de films, les événements sont nombreux, notamment des Masterclass, ouvertes au public délivrées par Edward Lachman (ERIN BROKOVICH) et Wim Wenders – dont le film PINA, un documentaire en 3D, est en Sélection Officielle Hors-Compétition.

La Berlinale est aussi l’un des principaux marchés du film. Et le cinéma belge, qui ponctue quelques sections à l’instar de RUNDSKOP, y est évidemment présent. TERRITOIRE PERDU de Pierre-Yves Vandeweerd (section Forum) et A PAS DE LOUP de Olivier Ringer (section Generation Kplus) seront notamment présentés en « première mondiale ».

Avec en ouverture TRUE GRIT des frères Coen, Berlin va donc, jusqu’au 20/02, vivre au rythme du cinéma !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>