Berlinale 2017 : Une Ouverture qui balance ?

On 04/01/2017 by Nicolas Gilson

On a beau se réjouir de voir que l’ours de la Berlinale continue sa balade à travers les espaces publics de Berlin, l’annonce du film qui fera l’ouverture de la prochaine édition du Festival International du Film laisse quelque peu septique. C’est en effet à DJANGO, le premier film réalisé par le producteur Etienne Comar, que revient cet honneur. Est-il connu pour des productions aussi diverses que TIMBUKTU, MON ROI, LES SAVEURS DU PALAIS, DES HOMMES ET DES DIEUX ou LES FEMMES DU 6ème ETAGE que le jeune réalisateur sera soit adulé soit copieusement décrié dans un peu plus d’un mois, d’autant plus que DJANGO sera présenté en Compétition. Pour l’heure, l’information conduit à envisager le sujet du film avec l’assurance de savoir Christophe Beaucarne à la photographie.

Django_copyright_Roger_Arpajou_klein

DJANGO, un premier long-métrage français

Adaptation de l’ouvrage de Alexis Salatko, DJANGO met en scène la vie du guitarist et compositeur Django Reinhardt en s’intéressant à son combat contre l’occupant Allemand dans le Paris de 1943. Talentueux au point d’émouvoir en quelques instants le public, il sera avec sa famille Sinti harcelé et traqué par les nazis. Est-ce une première réalisation pour Etienne Comar, qui signe le scénario avec Alexis Salatko, qu’il peut se targuer d’avoir déjà participer à l’écriture de six long-métrage dont MON ROI et LA RANCON DE LA GLOIRE. Dans le rôle titre, Reda Kateb donnera la réplique à Cécile de France, Alex Brendemühl et Ulrich Brandhoff. notons que la musique de Django Reinhardt a été enregistrée pour le film par le groupe de jazz néerlandais Rosenberg Trio.

Django Reinhardt a été l’un des pionniers les plus brillants du jazz européen et le père de Gypsy Swing. DJANGO saisit avec force un chapitre dans la vie mouvementée du musicien et se révèle être un poignant conte de survie. Le danger constant, la fuite comme les atrocités commises envers sa famille ne l’empêchèrent jamais de continuer à jouer, explique le directeur de la Berlinale, Dieter Kosslick.

67_Berlinale_Plakat_1_klein

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>