Berlinale 2017 : Paul Verhoeven Président du Jury

On 09/12/2016 by Nicolas Gilson

Le Festival du Film de Berlin lève timidement le voile sur sa 67 ème édition en révélant le nom du Président du Jury de la Compétition Officielle. Après Meryl Streep l’an dernier, c’est Paul Verhoeven, le réalisateur et scénariste néerlandais, qui aura cet honneur. Un cinéaste qui, aux yeux de Dieter Kosslick, le directeur du festival, a travaillé dans une variété de genres en Europe et à Hollywood, et dont la hardiesse créative et polyvalente, et la volonté d’expérimenter se reflètent dans le spectre de ses œuvres.

Paul Verhoeven sur le tournage de ELLE avec Isabelle Huppert - Cannes 2016

C’est au milieu des années 1960 que Paul Verhoeven, alors étudiant en mathématiques et en physique, s’intéresse au cinéma. Il commencera sa carrière de réalisateur en 1969 en signant la mie en scène de FLORIS, une série pour la télévision néerlandais. Il réalisera son premier long-métrage en 1971, BUSINESS IS BUSINESS dans lequel il s’intéresse à deux prostituées qui rêvent de la vie conventionnelle de la classe moyenne. En 1973, il signe le thriller érotique TURKISH DELIGHT qui rencontrera un énorme succès aux Pays-Bas et sera nommé dans la course à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère. Il réalise SOLDIER OF ORANGE en 1977 qui sera notamment nommé au Golden Globe et THE FOURTH MAN en 1983 avant que sa carrière ne prenne un véritable essor international. Paul Verhoeven s’envolera en effet pour Hollywood où il réalisera des film d’action emplis d’effets spéciaux, des productions aux budgets conséquents, comme ROBOCOP (1987) et TOTAL RECALL (1990). Ces deux films exploseront le box-office, révolutionnant le genre de la science-fiction sans affecter la crédibilité du cinéaste en tant qu’auteur.

En 1992, Paul Verhoeven signe le so provocative thriller érotique BASIC INSTINCT, renouant avec les thèmes qui traversent ses premières réalisations. Suivra SHOWGIRL en 1995, un échec cuisant au box-office qui sera considéré comme un infâme navet avant que certains n’y voient un film culte. En 1997, il retrouvera la science-fiction avec STARSHIP TROOPERS sans séduire le public. La sortie de HOLLOW MAN en 2000 ne rencontrera pas beaucoup plus de succès. Trois échecs consécutifs au box-office auront raison de la sympathie des studios hollywoodien pour l’Européen. Suivront alors deux films néerlandais, ZWARTBOEK en 2006 et STEEKSPEL en 2012, avant que le talent du cinéaste ne soit à nouveau célébré avec ELLE qui concourra pour la Palme d’Or lors du 69 ème Festival de Cannes.

Si aucun de ses film n’a jamais été sélectionné à Berlin, Paul Verhoeven y était invité en 2013 dans le cadre du Berlinale Talent Campus (un atelier qui se nomme désormais Berlinale Talents) et a pu présenter un aperçu de ses méthodes de travail et de son point de vue sur la production aux États-Unis et en Europe.

Paul verhoeven cannes 2016

Le 67 ème Festival du Film de Berlin aura lieu du 9 au 19/02/2017.

Notre interview de Paul Verhoeven réalisée à Cannes : Cliquez ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>