Beginners

On 31/07/2011 by Nicolas Gilson

Comédie romantique louant l’état amoureux et drame poignant centré sur la relation parent-enfant, BEGINNERS est un film sensible, qui met en scène le regard d’un homme sur l’émancipation personnelle et sur la société. Le ton léger se veut enivrant, la magie qui s’opère tient de l’émotivité.

Mike Mills compose son film sous le registre de l’évocation. Oliver, le personnage principal, s’adresse directement au spectateur par le biais d’une voix over. Il porte un regard sur une série d’éléments qui prennent forme et dont l’intelligibilité se module alors et ensuite. L’ensemble de la dynamique d’écriture est pensé selon cette approche singulière qui mêle artificialité marquée et réalisme. Une logique qui prend également forme d’un point de vue esthétique.

L’espace et les objets revêtent d’emblée une importance capitale. Ils reviennent en leitmotiv à mesure qu’il sont pensé et repnsé par Oliver. A mesure qu’ils l’habitent et qu’ils sont moteur de sa réflexion. Au-delà, ils nous permettent de le rencontrer. Les situations se répètent et se répondent. La ligne narrative repose une logique de révélation habilement diluée. Indéniablement l’habileté du montage n’y est en rien étrangère.

La rencontre avec Oliver se fait en ressentant le désarroi et le trouble qui l’habitent. En 2003, Oliver perdait son père et rencontrait Anna. En 2003, Oliver déprimait. Il s’en souvient et livre au spectateur ses démons d’alors. La mort et la vie cohabitent : le deuil du père, qui renvoit à celui de la mère, nourrit et conditionne l’histoire d’amour naissante.

Oliver est hanté – voire handicapé – par le couple formé par ses parents. A la mort de sa mère, son père, alors âgé de 75 ans, lui avoue être homosexuel et décide de vivre pleinement sa sexualité. Oliver découvre alors son père, qu’il accompagne quelques années ensuite vers la mort. En 2003, Oliver recueille le chien de son père avec qui il converse et auquel il se rattache maladivement. En 2003, Oliver apprend à s’émanciper : il porte un regard sur sa vie, sur la vie.

Son trouble est communicatif. Et la force du film est de tendre à une universalité derrière la singularité d’une situation. Mike Mills évoque avec intelligence le devenir homosexuel à travers le 20 ème siècle, et, au-delà, celui de la famille et des individus au regard de l’évolution de la société. Plus encore, il parvient à sublimer un récit personnel – Oliver étant un peu lui, et son père n’étant, ni plus, ni moins, qu’une projection du sien.

La relation au père est finement décrite et mise en scène. Les regards et les intentions sont d’une justesse sensationnelle. Et si cela engendre le trouble, la relation amoureuse qui prend vie amuse, émerveille et ennuie tout à la fois. Les ficelles de l’évolution de la romance sont celles de nombreuses autres comédies romantiques. La caractérisation des personnages est telle qu’elle les rend vaporeux au point de paraître n’être que de purs fantasmes. La rencontre est idéale au point de sembler irréelle. Tout tient de l’extraordinaire et les personnages – qui sont évidemment artistes, elle actrice française et lui « créatif » – n’appartiennent à la réalité que par leur réflexion dépressive.

Sans doute s’agit-il là d’une loi des comédies romantiques du cinéma indépendant. Toutefois Mike Mills réalise un film sincère, à la fois coloré, touchant, troublant et amusant, servi par un casting brillant.

BEGINNERS
♥♥♥
Réalisation : Mike MILLS
USA – 2010 – 104 min
Distribution : Imagine Film
Comédie Dramatique

4 Responses to “Beginners”

  • Je suis cliente de ce genre de film a la base donc pas très difficile de me convaincre. Mais ce film m’a touché, la mise en scène est très bonne. Même Mélanie Laurent y est bien.

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>