Au bout du conte

On 04/03/2013 by Nicolas Gilson

Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri signent avec AU BOUT DU CONTE un scénario réjouissant mis en scène avec panache. Ils décortiquent l’hypothèse du conte et se la réapproprient avec brio : chez eux, au bout du conte, il y a la vie.

Une jeune fille en fleur rêve de tomber amoureuse et, puisqu’une rencontre lui a été prédite, est impatiente de se rendre au bal des princes. Un vieux loup solitaire est perturbé suite à l’enterrement de son père non à cause de la perte de ce dernier mais parce que son ex-femme lui rappelle qu’une voyante lui avait révélé la date de son décès. La naïveté de l’une et le désenchantement de l’autre se font admirablement écho d’autant plus à mesure que l’évolution narrative met en perspective moult croyances.

AU BOUT DU CONTE s’ouvre sur l’évocation d’un rêve mis en scène avec une touche de kitch. Laura (Agathe Bonitzer), qui s’aventure dans une forêt habitée par les animaux de circonstance, conte à sa tante (Agnès Jaoui) son étrange rencontre avec le jeune-homme qui lui est destiné et avec qui elle s’envole sur un cheval avec une tête d’oiseau. Costumée en fée, sa marraine marque le basculement du songe à la réalité par une correction de vocabulaire qui donne le ton. Mais qu’importe la notion d’hypogriffe, sa nièce préfère fantasmer ce qui lui apparaît être une prémonition…

Tout en continuant à jouer avec les éléments de nombreux contes (dont la découverte est délectable), Agnès Jaoui met alors en place une série de protagonistes – comme autant d’« il était une fois » – entre lesquels des liens se tissent à mesure que les enjeux se dessinent. Le ton est d’emblée léger et grinçant, et, malgré le merveilleux, la dimension réaliste l’emporte. Car, au-delà de la narration habile, le scénario esquisse une photographie éclairée et savoureuse des rapports humains. Derrière une prémonition, un coup de foudre, une absurde prédiction ou le pathétisme (tout réaliste) de quelques situations, c’est de la vie dont il est question : la filiation, l’éveil à soi et aux autres, le dialogue ou son impossibilité, la vieillesse, la solitude, l’amour sous de nombreuses formes…

L’humour qui s’impose, dans les situations et les dialogues (magistraux), se veut critique et acerbe tout en transcendant une douce naïveté. La caractérisation des personnages est adroite et astucieuse. Ainsi la jeune Laura est une version contemporaine d’une jeune oie blanche, entière et idéaliste, innocente et ingénue, et Marianne (Agnès Jaoui), la gentille marraine, transmet, malgré elle et parce que cela la rassure, un espoir aveugle. Les personnages masculins intègrent la logique du conte, s’en détachent ou se trouvent contaminés par elle si bien que cela engendre une riche mise en perspective de la sorte Sandro (Arthur Dupont) doit s’enfuir du bal à minuit, Pierre (Jean-Pierre Bacri) témoigne d’une massacrante objectivité ou le nom de Wolf (Benjamin Biolay) symbolise à dessein le rôle du personnage.

Dans une joyeuse féérie, Agnès Jaoui tend à une mise en scène naturaliste où la qualité d’interprétation de l’ensemble du casting s’impose. Nombreux sont les détails qui sont vecteurs de sens et qui conduisent aux (sou)rires. Les décors et les accessoires participent ainsi pleinement tant à la narration qu’à la définition du ton général. Il permettent souvent, en plus de nombreux clins d’oeil, un effet de contraste proprement jouissif. De nombreuses séquences sont amorcées par un effet de gouache comme si la mise en scène partait d’un tableau ou d’une page d’un livre pour enfants. Et bien que cela soit récurrent, aucun automatisme ne semble apparaître malgré l’impression de chapitrage que cela met en place. L’emploi de la musique (une autre variation du conte qui ouvre d’ailleurs le film) est lui aussi pensé avec acuité si bien que celle-ci répond à une même logique de contrastes esquissant humour et sarcasme. Savoureux.

AU BOUT DU CONTE
♥♥♥
Réalisation : Agnès Jaoui
France – 2013 – 112 min
Distribution : Victory productions
Comédie

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>