Critique : Annie

On 21/12/2014 by Nicolas Gilson

Nouvelle adaptation de la célèbre comédie musicale créée en 1977, ANNIE en est une version pleinement contemporaine signée par Will Gluck et supervisée musicalement par Sia. Emporté par la pétillante Quvenzhané Wallis qui interprète Annie, le casting est aussi imposant qu’improbable réunissant Cameron Diaz, Jamiee Foxx, Rose Byrne ou encore David Zayas. Bien que la trame narrative initiale soit édulcorée et ramassée à un vulgaire squelette lourdement intelligible, le film conduit aux rires et propose une critique acerbe de la société de consommation dont il est pourtant un produit ordinaire.

Déjà objet d’un film réalisé par John Huston en 1982, « The Movie of Tomorrow » devient en 2014 une oeuvre qui témoigne de son époque. L’action prend ainsi place à New-York et la jeune Annie évolue dans une société où les smartphones et l’hypermédiatisation font loi. Un élément que la protagoniste a parfaitement intégré et qui fait – hormis Quvenzhane Wallis – l’intérêt du film.

Dans un monde peuplé de caricatures – seul élément justifiant le jeu affecté de l’ensemble de la distribution – Annie grandit dans un foyer d’accueil géré par une alcoolique nymphomane (Cameron Diaz) et rêve de retrouver ses parents qui ont du l’abandonner. Son chemin croise d’un richissime magnat financier qui cherche à devenir politicien dont le responsable de communication est prêt à tout pour lui assurer la victoire. Et quoi de plus vendeur qu’une pauvre petite orpheline… Cependant – et là repose la force du film – du haut de ses 11 ans, Annie maîtrise mieux que quiconque les enjeux de la médiatisation et négocie avec une acuité folle le contrat qui bientôt la lie au propriétaire des smartphones que tout le monde s’arrache.

Au-delà, bien qu’il s’agisse d’un film de studio, pensé selon les lois « du marché », ANNIE se moque proprement des usages du cinéma commercial qu’il parodie ponctuellement tout en allant jusqu’à mettre en abyme l’hypothèse du placement de produits alors que le film en regorge !

S’il est sans doute nécessaire d’adhérer au caractère proprement démonstratif (mais efficace) de l’ensemble, il demeure regrettable que cette comédie musicale ne compte que très peu de tableaux chorégraphiés. Moins kitsch et plus moderne, la musique qui jouit d’une orchestration contemporaine couvre néanmoins le film de part en part afin de trotter en tête – conduisant certains à un sentiment de nostalgie.

Annie affiche

ANNIE

Réalisation : Will Gluck
USA – 2014 – 118 min
Distribution : Sony Entertainment
Comédie musicale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>