Anima 2014

On 23/02/2014 by Nicolas Gilson

Du 28/02 au 9/03 le Festival Anima investit à nouveau Flagey pour sa 33e édition. Comme de coutume l’événement prend place durant les congés de carnaval afin de pouvoir proposer au jeune public un vaste programme composé de multiples projections et d’activités. Et les plus grands ne seront pas en reste avec notamment la présentation en compétition de CHEATIN’, le nouveau Bill Plympton.

Le vent se lève

Afin de répondre à l’objectif de s’adresser à tous et à tous les âges, le Festival International du Film d’Animation de Bruxelles jongle avec une programmation consacrant les matinée et les après-midi aux enfants, et les soirées aux adultes. Centralisé sur la capitale, Anima prend également place dans de nombreuses villes de Flandres et de Wallonie et peut ainsi se targuer d’être un évènement national.

En marge des projections, alors que les enfants sont invités à découvrir les principes de création du cinéma d’animation, le festival organise les journées « professionelles » Futuranima durant lesquelles, année après année, de nombreuses facettes de l’univers de l’animation sont mises en lumière. Lors de cette édition, le public pourra revivre les aventures du studio belge « Belvision », aller à la découverte du cinéma d’animation africain ou encore partir à la rencontre de Bill Plympton lors d’une MasterClass.

UMA HISTORIA DE AMOR E FURIA de Luiz Bolognesi

9 long-métrages en compétition

Alors que 15 long-métrages sont en Sélection Officielle, 9 d’entre eux seront en Compétition. Celle-ci regroupe tant des films destinés aux enfants – petits et grands – (4 titres) qu’aux adultes (5). Ouvrant le festival, LE VENT SE LEVE en fait partie. L’ultime réalisation de Hayao Miyazaki emportera les spectateurs à la rencontre d’une figure de l’histoire de l’aviation japonaise avec des pointes d’onirisme louant la magie de la création et l’inventivité. Autre film japonais, PATEMA INVERTED de Yasuhiro Yoshiura met en scène un protagoniste qui « se glisse par hasard dans un monde où tout est inversé ».

Du Brésil (UMA HISTORIA DE AMOR E FURIA de Luiz Bolognesi) à l’Inde (ARJUN, THE WARRIOR PRINCE, d’Arnab Chaudhuri), la sélection apparaît être un réel panorama de la production et témoigne cette année de l’effervescence qui gagne l’Europe avec des titres venant du Danemark (OTTO IS EEN NEUSHOORN de Kenneth Kainz), de France (MA MAMAN EST EN AMERIQUE, ELLE A RENCONTRE BUFFALO BILL de Marc Boréal et Thibaut Chatel), des Pays-Bas (PIM & POM, HET GROTE AVONTUUR de Gioia Smid) mais aussi d’Italie (L’ARTE DELLA FELICITA d’Alessandro Rak) !

Mais l’une des excitations de ce programme s’avère sans conteste être CHEATIN’ de Bill Plympton dot la présence à Bruxelles ravira tant les amateurs de ses productions au singulier univers que les curieux.

Les autres long-métrages sélectionnés hors-compétition témoignent à la fois de la vitalité de l’animation japonaise et française (avec notamment TANTE HILDA de Benoît Chieux et Jacques-Rémy Girerd qui clôturera le festival) tout en attestant de celle des pays scandinaves.

Du court à foison !

Quelques 143 titres composent le très vaste programme de court-métrages proposé cette année. Réparti en 8 programmes internationaux et 3 programmes belges, et complété par la traditionnelle « nuit animée », il est été établi sur base de 1.300 soumissions.
L’éventail des films proposés est très large : productions professionnelles, travaux d’étudiants, films spécifiquement dédiés au jeune public…

Côté belge 36 films ont été sélectionnés sur les 121 titres reçu par les programmateurs. « C’est que ça turbine, dans les écoles et les studios belges où on constate depuis plusieurs années une croissance continue de l’activité court métrage en nos régions. Point de vue inspiration, c’est au mode « diversité à tous les étages » que se conjuguent ces trois programmes constitués de films pros et d’écoles qui mêlent films en compétition et films en panorama pour donner un aperçu le plus complet possible de ce qui se fait du Nord au Sud en matière d’animation. »

Et puis depuis quelques éditions maintenant, Anima propose également des « Open Screenings » où les réalisateurs belges dont les films n’ont pas été retenus ou soumis peuvent montrer leur travail au public lors d’une séance gratuite.

PATEMA INVERTED de Yasuhiro Yoshiura

Une multitude de rencontres

8 focus, 13 sessions de Futuranima, une exposition et une kyrielle d’animations pour les enfants : le festival s’impose au fil des ans comme le rendez-vous incontournable des faiseurs d’images et de leurs amateurs. Partez à la découverte de Bill Plympton, Richard Williams, Corentin Feldoë, Belvision, François Chalet, Tomm Moore, Juan Pablo Zaramella ou encore Theodore Ushev ; célébrez l’école des Gobelins ou l’anniversaire de Zorobabel ; soyez le témoins d’un Pecha Kucha spécial animation ; rencontrez l’avant-garde du cinéma autrichien… Ou passez par le stand maquillage !

Incontournable au niveau international, le festival vient d’être qualifié par The Academy of Motion Pictures Arts and Science pour la catégorie des court-métrages d’animation : aussi le Grand Prix Anima du meilleur court-métrage pourra être soumis à la course des Oscars 2015. A noter que si la compétition se répartis en deux volets – national et international –, le public est également invité à voter et c’est à lui que revient l’honneur de célébrer les long-métrages.

Du 28/02 au 9/03, le festival vous donne rendez-vous à Flagey mais aussi à Liège, Charleroi, Namur, Mons, Gand, Anvers et Louvain !

Anima_2014

Programme complet : Cliquez ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>