Amour domine les César

On 23/02/2013 by Nicolas Gilson

En remportant les cinq prix les plus prestigieux (meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario et meilleurs acteurs pour Emmanuelle Riva et Jean-Louis Trintignant), AMOUR de Michael Haneke s’impose comme le grand vainqueur de l’édition 2013 des César du cinéma français. DE ROUILLE ET D’OS le talonne avec 4 trophées, dont celui de meilleur espoir masculin pour Matthias Schoenaert, tandis que CAMILLE REDOUBLE de Noémie Lvovsky, qui a collectionné le plus grand nombre de nominations, repart bredouille – comme, malheureusement, HOLY MOTORS de Léos Carax.

Indéniablement, outre Matthias Schoenaerts primé pour son premier rôle dans un film français (qui lui avait valu de nombreuses éloges dans la presse internationale et particulièrement française lors de la présentation de DE ROUILLE ET D’OS à Cannes), un sentiment de belgitude se dessine. Ainsi le César du meilleur court-métrage a été décerné à la première réalisation de Nicolas Guiot, co-produite par Hélicotron, LE CRI DU HOMARD (le Magritte 2013 dans la même catégorie) et ERNEST ET CELESTINE a été célébré meilleur film d’animation par les membres de l’Académie. Et, s’il est question de bomber le torse et de jouer au chauvinisme, ne faut-il pas rappeler que DE ROUILLE ET D’OS a été co-produit par Les films du fleuve (en traduction, les frères Dardenne).

Après le succès d’UN PROPHETE en 2010 avec 9 trophée remportés, Jacques Audiard doit se contenter de 4 César dont celui du meilleur scénario d’adaptation récompensant sa complicité professionnelle avec Thomas Bidegain. En plus du meilleur espoir masculin, les deux autres prix pour DE ROUILLE ET D’OS récompensent la musique d’Alexandre Deplat et le montage de Juliette Welfling.

Le très habile documentaire de Sébastien Lifshitz LES INVISIBLES reçoit le César dans sa catégorie. Peut-être que cela sucitera l’excitation des distributeurs belges pour le sublime documentaire BAMBI qu’il présentait il y a peu au Panorama de la Berlinale et pour lequel il a reçu un Teddy.

LES ADIEUX A LA REINE de Benoît Jacquot obtient, outre les César des meilleurs décors et des meilleurs costumes, celui de la meilleure photographie. L’Académie a donc décidé de célébrer un parti-pris osé dans la captation d’un film « en costume ». LOUISE WIMMER de Cyril Minneguin, toujours inédit en Belgique hormis sa présentation au FIFF de Namur en 2011, a été plébiscité comme meilleur premier film. LE PRENOM de Matthieu Delaporte et Alexandre De la Patellière se contente – et heureusement – des prix de meilleurs seconds rôles pour Valérie Benguigui et Guillaume de Tonquédec. CLOCLO de Florent Emilio Siri décroche étonnement (ou est-ce un camouflet ironique) pour seul César celui du meilleur son. François Ozon, presque comme d’habitude, comme Léos Carax et Noémie Lvovsky, s’en repart bredouille.

© MAXPPP

Palmarès complet :

Meilleur Film AMOUR de Michael Haneke
Meilleur Réalisateur Michael Haneke pour AMOUR
Meilleure Actrice Emmanuelle Riva dans AMOUR
Meilleur Acteur Jean-Louis Trintignant dans AMOUR
Meilleur Scénario Original Michael Haneke pour AMOUR
Meilleur Scénario d’Adaptation Jacques Audiard et Thomas Bidegain pour DE ROUILLE ET D’OS
Meilleure Actrice dans un second rôle Valérie Benguigui dans LE PRENOM
Meilleur Acteur dans un second rôle Guillaume de Tonquédec dans LE PRENOM
Meilleur Film Etranger ARGO de Ben Affleck
Meilleur Premier Film LOUISE WIMMER de Cyril Mennegun
Meilleur Documentaire LES INVISIBLES de Sébastien Lifshitz
Meilleur Film d’Animation ERNEST ET CELESTINE de Benjamin Rennet, Vincent Patar et Stéphane Aubier
Meilleur Espoir Masculin Matthias Schoenaerts dans DE ROUILLE ET D’OS
Meilleur Espoir Féminin Izia Higelin dans MAUVAISE FILLE
Meilleure Musique Originale Alexandre Desplat pour DE ROUILLE ET D’OS
Meilleur Son Antoine Deflandre, Germain Boulay et Eric Tisserand pour CLOCLO
Meilleur Montage Juliette Welfling pour DE ROUILLE ET D’OS
Meilleure Photographie Romain Winding pour LES ADIEUX A LA REINE
Meilleurs Costumes Christian Gasc pour LES ADIEUX A LA REINE
Meilleurs Décors Katya Wyszkop pour LES ADIEUX A LA REINE
Meilleur Court-métrage LE CRI DU HOMARD de Nicolas Guiot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>