Aimer, boire et chanter

On 20/03/2014 by Nicolas Gilson

Après COEURS et SMOKING/NO SMOKING, Alain Resnais adapte pour la troisième fois au cinéma une pièce de théâtre d’Alan Ayckbourn*. Ce faisant il questionne à nouveau le médium cinématographique et ses possibilités au travers d’une mise en scène à l’artificialité apparente. Truffé d’humour, AIMER, BOIRE ET CHANTER appréhende la pluralité des sentiments amoureux entre les membres d’un groupe d’amis dont l’un est condamné à mourir bientôt. Déconcertant.

Aimer, boire et manger - Alain Resnais

« C’est assez coton comme situation »

Colin (Hippolyte Girardot) et sa femme Kathryn (Sabine Azéma) doivent se rendre à une répétition de théâtre amateur chez Tamara (Caroline Silhol). Alors que Kathryn craint d’être en retard, Colin reçoit un coup de téléphone qui le perturbe. L’un de ses patient est atteint d’un cancer foudroyant et il ne lui reste plus que quelques mois à vivre. Son épouse cherche à savoir de qui il s’agit et en refusant de le lui dire Colin vend malgré lui la mèche. Il s’agit de Georges, le meilleur ami de Jack (Michel Vuillermoz), le mari de Tamara chez qui Colin et Kathryn se rendent justement. Pauvre Georges qui est bien seul depuis que sa femme Monica (Sandrine Kiberlain) l’a quitté pour un agriculteur (André Dussolier).

Au fil des saisons et des répétitions de la pièce de théâtre au sein de laquelle ils enrôlent Georges, le groupe d’amis questionnent leurs sentiments et mettent en perspective leurs relations et leurs personnalités. Au fil d’interactions tout à la fois drôles et sensibles, à mesure qu’ils approchent d’une inéluctable finalité, ils se révèlent aux autres et à eux-même.

Alors que Georges est la figure centrale du film, il en demeure physiquement absent. Figure imaginaire pour le spectateur, il prend vie à travers son évocation et les interférences qu’il engendre auprès des protagonistes – à l’instar de la proposition d’un voyage à Tenerife qui suscite bien des jalousies.

aimer boire et chanter

Derrière les enjeux du texte mis en scène, c’est avant tout l’approche esthétique du réalisateur qui suscite l’intérêt. Il compose une grammaire qui repose sur la pleine déconstruction du médium cinématographique dont il transcende proprement l’artificialité. Comme dans SMOKING et NO SMOKING, Alain Resnais emploie des décors qui renvoient à une théâtralité. Il en définit toutefois ici l’espace de manière plurielle : ils sont tout à la fois réalistes, dessinés et théâtralisés. Plus encore il les fait entièrement disparaître lorsqu’il focalise l’attention sur les visages de ses personnages. Il travaille en parallèle le son selon un même principe en liant les captations directes à des univers sonores factices dont il se sert pour habiller les séquences. Autant d’artifices, comme la superbe musique composée par Mark snow, qui sont les outils communs du cinéma. Cependant il les rend apparents afin d’exciter l’imaginaire du spectateur qu’il invite à vivre une singulière aventure. Après tout, ne faut-il pas dans la vie un brin de folie – comme le souligne la chanson du générique final du film qui donne au film son titre.

Mis en perspective avec les effets de fondus enchaînés ou les intertitres, le montage est l’une des clés du film. Fluide et perturbant, il permet à Alain Resnais de reconstruire la dramaturgie de la décomposition dont il s’amuse. L’interprétation de l’ensemble du casting est sidérante. L’intensité et la distance combinées du jeu de Sabine Azéma, Hippolyte Girargot, Caroline Silhol, Michel Vuillermoz, Sandrine Kiberlain et André Dussolier subliment leurs émotions qui ne semblent jamais feintes malgré la mise à nu du procédé.

*The Life of Riley

aimer-boire-chanteralain-resnais

AIMER, BOIRE ET CHANTER
♥♥♥
Réalisation : Alain RESNAIS
France – 2013 – 108 min
Distribution : Les films de l’Elysée
Comédie (dramatique)

Berlinale 2014 – Compétition Officielle

ITW : Sandrine Kiberlain / Sabine Azéma

Mise en ligne initiale le 11/02/2014

Aimer boire et chanter - affiche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>