Adieu Berthe

On 13/06/2012 by Nicolas Gilson

Armand a une maîtresse. Il a une femme aussi avec qui il évoque la rupture mais qu’il ne parvient pas à quitter. Il a une belle-mère trop présente – elle habite au-dessus de chez lui – et un fils qui lui semble trop absorbé par les jeux vidéos. Il est pharmacien et il ne roule pas sur l’or. Il est aussi magicien. A la mort de sa grand-mère, il doit prendre en charge les obsèques. Déjà que rien n’est simple, tout devient plus compliqué encore.

Armand s’inquiète de la mort d’une grand-mère qu’il avait oublié. Un situation qui le confronte face à lui-même, sa vie, sa famille ou encore ses amours. La mort et son marketing sont envisagé par Podalydès dans une exagération divine : entre un croque-mort « itech » et un autre misant sur l’accompagnement des animaux de compagnies, le réalisateur caricature à juste titre ce qui est devenu un réel marché.

Le ton est donné d’entrée de jeu – avec une séquence d’ouverture proche du burlesque. La caractérisation des différents protagonistes est délicieuse, à la frontière de l’absurde avec justesse et une once de distanciation. Bruno Podalydès dépeint une galerie de personnages qui fait sourire tout en troublant : il flirte avec le ridicule des situations pour y mettre en scène d’authentiques sentiments. Le rire est le catalyseur sensible d’une émotion contagieuse.

Toutefois jamais le film ne trouve son rythme. La comédie s’en va, s’en vient… s’égare en somme en même temps qu’Armand. Si bien que lorsque résonnent les paroles « Passe passe le temps, il n’y en a plus pour très longtemps », nous sommes soulagés au lieu d’y voir une nouvelle touche de l’humour propre au réalisateur. Le casting n’en est pas moins savoureux, avec Denis Podalydès dans le rôle d’Armand et Noémie Lvovsky dans celui presque figuratif d’une pleureuse.

ADIEU BERTHE – L’ENTERREMENT DE MEME

Réalisation : Bruno PODALYDES
France – 2012 – 100 min
Distribution : Lumière
Comédie

Comments are closed.