ACB Cinéma : Et si la salle survivait à sa fermeture ?

On 24/03/2014 by Nicolas Gilson

Fermé depuis juin 2013, l’ABC Cinéma pourrait être à nouveau exploité. Antre de la pornographie depuis 1971, le numéro 147 du Boulevard Adolphe Max à Bruxelles est une salle pittoresque dont le charme du parterre et du balcon suscite l’engouement de certains qui pensent au bonheur des autres. Toutefois il y a urgence.

abc

Si bien des secrets ne sortiront jamais de ses murs, l’ABC Cinéma (dont les projecteurs tournaient encore en juin dernier) recèle des trésors qui sont pour l’heure inventoriés parmi lesquels moult bobines qui feront bientôt le bonheur des conservateurs de la Cinémathèque. Si sa chair est attaquée, le lieu n’est pas vidé de son sang tant l’architecture singulière de cette salle de 100 places construite au début des années 1970 lui confère un cachet indéniable. L’écran, la cabinet et le matériel de projection tout comme l’installation sonore (toutefois mono) sont en état de fonctionnement. Les sièges du parterre semblent même prêts à accueillir vos postérieurs. Seuls les assises du balcon gardent le souvenir de visites qu’évoquait très bien Jacques Nolot dans son film LA CHATTE A DEUX TETE. En somme l’espace offrirait à Bruxelles un écran supplémentaire et se prêterait, au vu de la scène qui surplombe l’écran, à une certaine polyvalence. Cependant bien que l’urbanisme concède que le bâtiment a une attestation de cinéma, celui-ci pourrait être transformé. Le repreneur qui a – heureusement ? – disparu voulait d’ailleurs le transformer en snack.

Emerveillés comme des enfants qui découvrent un manège de chevaux de bois – un peu de nostalgie ne fait jamais de mal – plusieurs membres des asbl Cinéma Nova, Marcel et La Rétine de Plateau cherchent alors à conserver « le cinéma ». Ils en rencontrent le propriétaire qui semble ouvert au maintient d’une exploitation sans en faire une priorité. Une seule solution apparaît envisageable : devenir les locataires de l’ABC. Urgemment – à savoir sous 48 heures. Face aux longueurs des démarches administratives à prévoir, germe une idée : la mise en place d’une coopérative.

Profitant de la salle comble de la séance de clôture du OffScreen Film Festival, ils ont fait part au public présent de l’idée de devenir – tous ensemble – locataires du cinéma. Sur base d’un dialogue devant et avec les spectateurs il s’agissait de sonder ces derniers pour voir si leur projet  »un peu complètement fou » de créer une forme de coopérative afin d’assurer la locations du bâtiment et les frais alloués rencontrait leur enthousiasme. Et celui-ci s’est imposé vivement.

Pour l’heure, dans l’attende de pourvoir développer le cas échéant un projet d’exploitation, il s’agit de sauver la salle de cinéma. Presque 20 ans après le combat qui a mené à la création du cinéma Nova, c’est une nouvelle page de l’histoire culturelle bruxelloise qui est peut-être en train de s’écrire. Un mouvement auquel chacun pourrait prendre part !

Pour plus d’informations : sos [dot] abc [dot] cinema [at] gmail [dot] com

ABC-06

ABC-01

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>