68# Cannes : Desplechin à la Quinzaine !

On 17/04/2015 by Nicolas Gilson

Evoqué lors de la conférence de presse tenue hier (16/04) par les organisateurs du Festival de Cannes, TROIS SOUVENIRS DE MA JEUNESSE d’Arnaud Desplechin, bien que non-sélectionné, demeurait « sélectionnable ». Ce n’est aujourd’hui plus le cas : le film sera bel et bien présenté à Cannes en première mondiale mais à la Quinzaine des Réalisateurs.

Trois souvenirs de ma jeunesse_c_Jean-Claude_Lother_Why_Not_Productions

« C’est avec enthousiasme que nous annonçons la présentation de TROIS SOUVENIRS DE MA JEUNESSE, le dernier film d’Arnaud Desplechin, peut être son meilleur et son plus émouvant, à la Quinzaine des Réalisateurs. On y retrouvera Mathieu Amalric et les jeunes Quentin Dolmaire, Lou Roy-Lecollinet, dans une brillante et déchirante recherche du temps et des amours perdus … » - Édouard Waintrop, Délégué général de la Quinzaine des Réalisateurs

Surprise ou camouflet, alors que Desplechin est un habitué de la Sélection Officielle, il ne figurait pas sur la liste finalisée à 90 % dont a fait part Thierry Frémaux. Répondant à l’étonnement d’un journaliste, le délégué Général du Festival avait alors souligné que 7 films français mériteraient d’être en Compétition cette année et qu’il a préféré plébisciter de nouveaux auteurs à l’instar de Valerie Donzelli et de Maïwenn. Si une dizaine de titres sont encore attendus en Sélection Officielle, le cinéma français, qui ouvrira l’événement, y est déjà bien représenté avec 4 titres rien qu’en Compétition.

Retrouvant à l’écriture Julie Peyr, sa co-scénariste de JIMMY P., Arnaud Desplechin redonne vie à Paul Dédalus, le protagoniste de COMMENT JE ME SUIS DISPUTE (MA VIE SEXUELLE) (1996). Quittant le Tadjikistan, celui-ci se souvient de son enfance à Roubaix, des crises de folie de sa mère et du lien qui l’unissait à son frère Ivan, enfant pieux et violent. Il se souvient de ses seize ans, de son père et de ce voyage en URSS où une mission clandestine l’avait conduit à offrir sa propre identité à un jeune homme russe. Il se souvient de ses dix-neuf ans, de sa soeur Delphine, de son cousin Bob, des soirées d’alors avec Pénélope, Mehdi et Kovalki, l’ami qui devait le trahir. Il se souvient de ses études à Paris, de sa rencontre avec le docteur Béhanzin, de sa vocation naissante pour l’anthropologie… Et surtout, Paul se souvient d’Esther qui fut le coeur de sa vie.

trois souvenirs de ma jeunesse - poster

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>